A fond la conso au Confluent

Unibail-Rodamco, propriétaire et exploitant du futur pôle de loisirs et commerces du Confluent, n'est pas à cours de slogans pour vanter le petit dernier de sa "nouvelle génération de centre commercial". En 2010, cette portion de ville de 52 000 m2 en bord de Saône accueillera une soixantaine de boutiques et restaurants, une dizaine de moyennes surfaces, un ciné-multiplexe UGC de 3500 places, un mur d'escalade, un bowling ou encore un hôtel 3 étoiles de 150 chambres. Guillaume Poitrinail, président du directoire d'Unibail-Rodamco qui investit là 200 millions d'euros, affirme sa volonté d'innovation : "il faut du sang neuf et de la personnalité ; on va faire jaillir la vie !" promet-il. Les enseignes (on évoque Monoprix, Applestore, SeB ou l'Institut Bocuse) sont donc invitées à proposer des concepts innovants.

L'architecture même du centre commercial joue la carte de l'originalité. Jean-Paul Viguier, l'architecte, a conçu une série de 7 lieux, avec places et rues intérieures, "ouverts mais recouverts" d'une toiture originale de 2 hectares constituée de coussins d'air en EFTE "comme dans James Bond" (lire ci-contre).
Ce centre commercial qui cible les "jeunes actifs CSP+ de 25 à 44 ans" et attend 7 millions de visiteurs par an sera un élément moteur du futur quartier du Confluent. Ces 150 hectares qui s'étendent de Perrache à la jonction des fleuves, le maire Gérard Collomb les a rêvés comme "une portion de ville moderne, animée, branchée" à l'image des docks de Londres, Lisbonne ou Barcelone.

Mais ce quartier est aussi un pari. Celui de mixer plusieurs fonctions urbaines qui cohabitent difficilement, comme agitation nocturne et habitat : les programmes immobiliers séduisent plutôt les seniors quand le centre commercial cible les jeunes. Celui aussi de s'arrimer solidement au reste de la ville par un réseau de communications et de transports bien pensé. "C'est un endroit de quiétude et de fluidité" assurait le président Guillaume Poitrinail lors de la pose de la première pierre de cet ensemble urbain. Deux notions justement, quiétude et fluidité, qui seront sans doute problématiques.

Comme dans James Bond
Dans l'avant-dernier James Bond (Meurs un autre jour, 2002), Pierce Brosnan alias 007 court sur une structure en matériaux gonflables EFTE qui seront utilisés pour confectionner la toiture (en coussins d'air) du futur centre commercial du Confluent. Ce matériau très léger, réalisé sans pétrole, est aussi celui qui recouvre le grand stade de Munich.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut