Palais idéal du facteur Cheval
Palais idéal du facteur Cheval. Crédits : Alexandre Piron via Flickr

A 1h de Lyon, le Palais idéal du facteur Cheval bat son record de visites

Cette année, le Palais idéal du facteur Cheval, construit à Hauterives, à une heure de Lyon, a explosé son record annuel de visiteurs dès juillet.

Le Palais idéal du facteur Cheval tient à la fois du palais indien et du château miniature. Flanqué de colonnes torsadées, de fenêtres biscornues et de toits dentelés, chaque centimètre carré est gravé, orné de dessins d'animaux, d'histoires tirées de la mythologie ou de symboles religieux. L'étonnant édifice de pierre claire est niché au cœur du village de Hauterives, dans la Drôme, à environ une heure de route de Lyon. Et il porte bien son nom : le facteur Joseph Ferdinand Cheval a passé plus de 30 ans de sa vie à construire ce palais, dans son potager et selon ses critères les plus fous.

"Une merveille", "un chef d’œuvre", "un lieu magique"... Les visiteurs ne manquent pas d'éloges à son sujet. Cette année, plus d'un siècle après la pose de la dernière pierre, le palais n'a jamais attiré autant de visiteurs. "Chaque année, le Palais idéal attire environ 180 000 visiteurs, ce qui est déjà bien, expliquait le directeur du site, Frédéric Legros, au Progrès. Des musées de Lyon et de Paris n'atteignent pas ce chiffre. Et nous l'avons dépassé en juillet..." Il évoque une année "exceptionnelle" pendant laquelle l'affluence n'a pas faibli, y compris en hiver, et espère bien que les visiteurs continuent à venir nombreux découvrir l’œuvre du facteur.

L'occasion aussi de célébrer les 50 ans du classement du Palais aux monuments historiques par André Malraux. Joseph Ferdinand Cheval repose désormais au cimetière voisin, dans un tombeau qu'il a conçu lui-même, comme un prolongement de son cher Palais. En janvier dernier, un film de Nils Tavernier intitulé L'incroyable histoire du facteur Cheval est sorti pour retracer sa vie.

 

à lire également
raffinerie de Feyzin
Des salariés de la raffinerie de Lyon Feyzin sont toujours en grève et la production à l'arrêt depuis plus d'un mois. La pénurie de carburants qu'ils attendaient pour pouvoir peser dans les négociations n'est jamais arrivée. Ce mardi matin, un nouveau blocage est en cours. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut