Wauquiez demande l’internement de 4000 terroristes potentiels

Le candidat aux régionales en Auvergne-Rhône-Alpes a réagi aux attaques de vendredi en exigeant la plus grande fermeté envers “les ennemis de la France”.

S'il a suspendu sa campagne, Laurent Wauquiez n'en a pas pour autant omis de commenter les attentats survenus vendredi soir à Paris et Saint-Denis. Le candidat (Les Républicains) aux régionales en Auvergne-Rhône-Alpes souhaite que le Gouvernement fasse preuve de fermeté. Il demande le placement en "centres d'internement" de tous les individus fichés pour terrorisme.

“Nous sommes en guerre”

"Je demande le placement dans des centres d'internement des 4 000 personnes fichées pour terrorisme", a écrit Laurent Wauquiez sur son compte Twitter, résumant une interview donnée à l'AFP. Entretien au cours duquel il souligne la douleur des Français et exhorte à l'action :

"Nous sommes en guerre et c’est eux ou nous. Il faut agir : oui pour l’état d’urgence mais il faut aller jusqu’au bout de ce qu’il permet. [...] Nous sommes dans une heure de notre histoire où la sécurité doit être notre seule priorité. Le plus important est d’empêcher à tout prix de nouvelles attaques."

Le maire du Puy-en-Velay souligne le "sentiment d’effroi et de révolte" des Français au lendemain des attaques et refuse de continuer à "accepter passivement ce monde de terreur pour nos enfants". "Il faut clairement dire : ça suffit", tonne-t-il.

“Pas de liberté pour les ennemis de la France”

S'appuyant sur les attaques de janvier à Paris et de Saint-Quentin-Fallavier en juin, Laurent Wauquiez déclare que "dans la quasi-totalité des attaques terroristes que nous avons connues, il s’agissait d’individus qui étaient déjà surveillés". "On ne peut plus attendre qu’ils passent à l’acte. [...] Notre système de défense doit maintenant être à la hauteur de la menace. Il n’y a pas de liberté pour les ennemis de la France et de la République", clame Laurent Wauquiez.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut