Vidéo d'une arrestation musclée:le parquet ouvre une enquête

Le parquet de Tours a décidé l’ouverture d’une enquête judiciaire confiée à l’IGPN dans le cadre d’une arrestation plutôt musclée menée par deux policiers, ce dimanche matin à Joué-lès-Tours. Parallèlement à l’enquête disciplinaire, la police des polices est donc chargée par le procureur adjoint de Tours de définir des responsabilités pénales ou non dans une affaire révélée par une vidéo diffusée sur le Net.

Contacté par Lyon Capitale, Bruno Albiseti a confirmé avoir visionné la vidéo en compagnie de la directrice départementale de la sécurité de Tours. “Je voulais me faire expliquer le déroulement précis des faits. Ensuite, je procéderai à leur analyse”, nous confie le procureur adjoint de Tours.

À l’origine, un simple contrôle routier

Selon nos informations, cette arrestation fait suite à un banal contrôle routier, ce dimanche 18 août aux alentours de 6h30 du matin. Alors qu’un véhicule faisait des zigzags dans le quartier de la Rabière à Joué-lès-Tours, une patrouille de police a décidé d’intervenir. Après un premier refus d’optempérer, le véhicule s’immobilise et les policiers souhaitent procéder à un contrôle d’alcoolémie du conducteur, visiblement éméché. Devant son incapacité à souffler dans l’alcooltest, les fonctionnaires se voient obliger de le conduire au poste de police.

Mais l’homme refuse et devient virulent, les deux policiers doivent alors le mettre à terre, selon les premiers éléments détenus par le parquet de Tours. Une femme intervient à ce moment-là, tentant de dérober la radio des fonctionnaires de police. Ces informations ne sont pas visibles sur la vidéo mais ont été rapportées au procureur adjoint.

Une vidéo “sélective”, selon le syndicat Unsa

C’est alors que débute la vidéo”, nous précise Bruno Albiseti. De son côté, Christophe Crépin, responsable de la communication à l’Unsa Police dénonce “une vidéo sélective”. Celle-ci, postée sur Youtube et atteignant plus d'un million de vues en fin de journée, porte le titre non équivoque de “Honte à la police française”.

Toujours selon nos informations, un des policiers s’est fait mordre à trois reprises par la femme, l’un des sept passagers du véhicule. “C’est une arrestation difficile, c’est normal lorsque les gens refusent d’optempérer, renchérit le syndicaliste. Dans la vidéo, le policier ne frappe pas la jeune femme. Il fait des moulinets à l’aide d’un tonfa pour mettre à distance son agresseur. C’est un geste courant chez les policiers”, nous assure-t-il. Les mots “connasse” ou “salope” sont aussi bien prononcés par les forces de l’ordre.

Infraction pénale ou non ?

Le parquet de Tours a donc confié l’enquête judiciaire à l’IGPN afin de rechercher une infraction pénale dans cette affaire. “J’attends désormais le procès-verbal de l’IGPN qui doit procéder à l’interrogatoire des personnes mises en cause”, ajoute le procureur adjoint.

Le conducteur, finalement testé avec 1 gramme d’alcoolémie, a été emprisonné à la maison d’arrêt de Tours pour exécuter une peine d’un mois d’une précédente condamnation. La femme, laissée libre, a été poursuivie pour violences sur personne dépositaire de l’ordre public.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut