Internat Adolphe Favre
Internat Adolphe-Favre

Vers de nouvelles avancées pour l’internat Favre

Des solutions de reconversion pour l’internat Favre (Lyon 4e) sont à l’étude. Un transfert d’activité entre l’internat Favre et l’internat de La Farge de Propières et l’implantation de l’ITEP, Institut Thérapeutique, Éducatif et Pédagogique sont notamment envisagées.

Officiellement, l'internat Favre devra fermer ses portes en septembre 2015. Installé dans le 4e arrondissement depuis 1925, cette institution accompagne 60 élèves en difficulté, issus de différents quartiers de la ville. Beaucoup de manifestations et de mobilisations ont eu lieu pour protester contre la fermeture de cette structure.

Gérard Collomb a annoncé la possible implantation sur le site de l'ITEP, institut thérapeutique, éducatif et pédagogique, ou encore un transfert d'activité à l'internat de La Farge, à Propières. "Des solutions seront trouvées pour le personnel et les élèves, des placements dans d’autres établissements sont possibles", assure la Métropole.

Une avancée saluée par les élus EELV, pour qui il serait nécessaire, pour l'avenir du site de l'internat Favre, "d’étudier les possibilités d'ouverture à d'autres activités et d'autres structures tout au long de l'année […]. La Métropole en lien avec la Ville de Lyon pourrait lancer un appel à initiatives afin que l'année scolaire 2015-2016 soit année d'étude de projets y compris avec les Croix-Roussiens..".

Des pistes qui interviennent après de nombreuses critiques de la gestion de ce dossier par l'exécutif métropolitain. L’élu UMP, Emmanuel Hamelin s'est régulièrement indigné des décisions prises par Gérard Collomb sur ce sujet, notamment son refus de soumettre au vote des élus un vœu déposé lors du dernier conseil métropolitain, le 11 mai dernier, proposant de mettre tous les acteurs concernés autour de la table pour envisager l'organisation d'une structure de lutte contre le décrochage scolaire. "C'est la dimension sociale et humaniste de Lyon qui est bafouée par Gérard Collomb", regrettait notamment l'élu d'opposition UMP.

Si les premières solutions avancées sont encore trop floues pour calmer totalement la gronde, elles auront au moins le mérite de mettre un terme aux critiques qui pointaient le mutisme du maire de Lyon sur la question.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut