Une Gay Pride sous tension ?

Sous prétexte de " défense de la famille française " (dont on se demande bien en quoi elle serait menacée), le mouvement frontiste rassemble ses ouailles BBR place Antonin Poncet, près de mémorial dédié aux génocides. Alors que l'an dernier deux agressions homophobes avaient marqué la Marche des Fiertés, il ne manquait plus à l'homophobie que la caution d'un parti politique et de deux élus du peuple : Bruno Gollnisch et Yvan Benedetti.
Le lendemain, c'est autour de " SOS tous petits " association très catho, d'organiser une " Marche pour la Vie " en fait une manif anti-avortement. Les associations LGBT (Lesbian, Gay, Bi, Trans), les organisations de gauche, mouvements anti-racistes et défenseurs de droits des femmes appellent donc à des contre-manifestations sur ces deux jours.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut