Simone Lagrange : décès d’une témoin-clé du procès Barbie

Simone Lagrange, née Kadoshe, s’est éteinte à l’âge de 85 ans mercredi à Grenoble. Elle avait été un témoin clé du procès de Klaus Barbie à Lyon, mais aussi l’une de ses victimes.

C'était un témoin de l'histoire et une survivante de l'horreur. Déportée à Auschwitz et victime de Klaus Barbie pendant la Seconde Guerre mondiale, Simone Lagrange s'est éteinte ce mercredi 17 février à Grenoble. Elle avait été un témoin clé du procès du “boucher de Lyon” en 1987.

Pendant le reste de sa vie, Simone Lagrange a voulu témoigné de ce qu'elle avait vécu, auprès des jeunes générations dans les lycées.

Un combat salué notamment par Gérard Collomb, le maire de Lyon, et Eric Piolle, le maire de Grenoble.

 

 

Dénoncée à Saint-Fons, torturée à Lyon, déportée à Auschwitz

Née le 23 octobre 1930, Simone Lagrange était issue d'une famille juive originaire du Maroc. Le 6 juin 1944, elle est arrêtée dans sa commune de Saint-Fons, près de Lyon, par la Gestapo. Elle vient d'être dénoncée par une riveraine.

Avec son père et sa mère, Simone Lagrange est conduite à la prison de Montluc, et la famille est torturée par Klaus Barbie, responsable de la Gestapo à Lyon, surnommé “le boucher de Lyon”. Simone et sa famille sont ensuite déportées vers le camp d'Auschwitz-Birkenau. Simone a 13 ans. Elle sera la seule à en revenir.

Après la guerre, elle retrouve ses deux frères, qui s'étaient réfugiés dans une institution religieuse. C'est notamment pour savoir où ils étaient cachés que ses parents ont été torturés.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut