Patrick Canin : “L’état d’urgence habitue à un régime d’exception”

Alors que la Ligue des droits de l’homme (LDH) a lancé un appel à manifester à Lyon et sur l’ensemble du territoire ce samedi 30 janvier, Patrick Canin, le président de la fédération du Rhône de la LDH, est l’invité de L’Autre Direct pour nous expliquer ce qui gêne son association dans les projets d’extension de l'état d’urgence et de création d’une déchéance de nationalité.

Pour le président de la LDH du Rhône, la prolongation de l'état d'urgence au-delà des 12 premiers jours n'a servi à rien, si ce n'est utiliser ce cadre dérogatoire à la loi contre des personnes qui n'ont rien à voir avec le terrorisme. "C'est un détournement de procédure, estime Patrick Canin. On a appliqué la loi sur l'état d’urgence à des personnes qui n'ont rien à voir avec le terrorisme, comme des écologistes ou même nous à la Ligue des droits de l’homme, à travers des interdictions de manifester."

“En démocratie, le principe c’est la liberté”

Selon Patrick Canin, qui est aussi maître de conférence en droit, "cet état d'urgence est utilisé comme un moyen pour lutter efficacement contre le terrorisme, ce qui n'est pas le cas. Mais les gens le pensent et donnent leur approbation à l'état d'urgence. Pourtant, en démocratie, le principe c'est la liberté et la restriction c'est l'exception. Avec l'état d'urgence, on renverse la démarche et on habitue les Français à un régime d'exception".

Dans l'entretien à visionner ci-dessous, le président rhodanien de la Ligue des droits de l'homme se montre aussi très critique sur la déchéance de nationalité. "La république doit rassembler et pas diviser. Viser les binationaux, c'est considérer qu'il y a deux catégories de Français, ceux qui sont pleinement français et qui ont une seule nationalité et ceux qui le sont moins et qui en ont deux. Ce n'est pas possible. Même le Conseil d'État et le projet de loi constitutionnelle disent que la portée de cette mesure sera limitée", a-t-il conclu.

2 commentaires
  1. kaoetic - jeu 28 Jan 16 à 16 h 06

    Pour un professeur de droit le conseil d' Etat vient de lui rendre sa copie avec un zéro pointé!L'état d'urgence n'a pas permis de trouver des armes, des lances roquettes et autres babioles qui visent à servir le progrès humain?Décidément la LDH vit hors sol!Je suppose qu'aucun membre de cette association n'a été affecté , touché ou ne concerné par des personnes meurtries par les drames de 2015. Pense t il qu'ils passeront à côté des prochains balles des islamistes?Je pense que ce môssieur pour ses efforts intellectuels mérite quelques croquettes et retour à la niche.Cave canem...

  2. webmaster - jeu 28 Jan 16 à 17 h 14

    Lyoncapitale.fr offre un espace de liberté aux internautes.Veuillez néanmoins échanger dans le respect des autres et du site.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut