beaux arts
© Tim Douet

Les Beaux-arts de Lyon en faveur de l’égalité des chances

Avant d’intégrer une école supérieure d’art, le passage par la case “classe préparatoire” est presque devenu la norme. Pour faire face à la multiplication des formations privées et payantes, l’école des beaux-arts de Lyon augmente son effectif pour permettre à chacun d’envisager une formation dans l’art.

Dès la rentrée 2016, la classe préparatoire de l'école des beaux-arts de Lyon double son effectif. Par l'accueil de 60 étudiants, notamment boursiers, elle deviendra la plus importante classe préparatoire publique aux écoles supérieures d'art de France.

Créée en 1996, cette classe préparatoire fête ses 10 ans en 2016, une belle occasion pour augmenter l'effectif et les locaux de l'école. En plein cœur du quartier Saint-Jean, 1 200 m2 supplémentaires pourront permettre aux étudiants sélectionnés de trouver leur voie parmi les différents cursus : beaux-arts, arts appliqués, architecture ou design.

à lire également
En 54 jours de confinement, les adolescents ont dû s’adapter à l’école à distance, à la promiscuité familiale et à l’éloignement d’avec leurs copains. Aujourd’hui, malgré le déconfinement, la période reste incertaine et ils vont devoir attendre encore un peu pour retrouver leurs petites habitudes. Comment les aider à retourner dans la vraie vie, tout en respectant les consignes de sécurité sanitaire ? Comment peuvent-ils gérer au mieux la frustration de cette liberté surveillée ?
Faire défiler vers le haut