Nicole Bornstein
Nicole Bornstein

Le CRIF accusé d’“importer le conflit israélo-palestinien”

Le Collectif 69 de soutien au peuple palestinien accuse le Crif d’“amalgamer toute critique de l’État d’Israël à de l’antisémitisme”.

Le Collectif 69 de soutien au peuple palestinien ne soufflera pas les bougies des 70 ans du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) de Rhône-Alpes. "Tout un pan de l'activité du Crif est bien entendu utile et bienvenu : “la lutte contre toutes les formes d'antisémitisme, de racisme, d'intolérance et d'exclusion, la défense des droits de l'homme ou la préservation de la mémoire de la Shoah et la lutte contre son instrumentalisation”", reconnaît le collectif pro-palestinien, qui tempère : "Le Crif, c'est aussi trop fréquemment la défense de la politique israélienne et de ses crimes. Le Crif s'égare trop souvent dans une défense sans nuance de l'Etat d'Israël, important le “conflit israélo-palestinien” en France."

Propos “inquiétants”

Le collectif revient notamment sur les propos que Nicole Bornstein, présidente du Crif Rhône-Alpes, a tenus dans un entretien à Lyon Capitale. "Nous sommes dans une guerre de religion. Pas seulement vis-à-vis des juifs, mais aussi des chrétiens, en Irak par exemple. C’est une guerre contre l’Occident, contre la démocratie", a-t-elle affirmé. Des propos jugés "particulièrement inquiétants" par le Collectif 69 de soutien au peuple palestinien, qui dénonce "des paroles qui visent à faire du conflit israélo-palestinien un affrontement entre deux religions".

Le collectif pro-palestinien appelle aujourd'hui "les responsables communautaires à ne pas instrumentaliser les peurs, mais à combattre l'antisémitisme. Combattre le racisme, ce n'est pas, à cet égard, amalgamer toute critique de l'Etat d'Israël à de l'antisémitisme".

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut