La Police a retrouvé 9,105 millions d'euros

La police judiciaire de Lyon a annoncé lundi avoir retrouvé 9,105 millions d'euros sur les 11,6 dérobés jeudi dernier par le convoyeur de fonds villeurbannais, Tony M. Le voleur présumé, lui, “est toujours dans la nature“, selon le procureur de la République de Lyon.

Tony M. 39 ans est donc parti avec seulement 2,5 millions sur les 11,6 qu'il aurait dérobés dans le camion blindé de la Loomis, jeudi dernier à 10h30, à Lyon 7ème.

La police judiciaire a réuni les journalistes lundi en début d'après midi à l'hôtel de police de Lyon, en présence du procureur de la République, Xavier Richaud pour leur annoncer qu'elle avait retrouvé 9,105 millions en billets, dans un box loué sous un nom d'emprunt, non loin de l'endroit où le convoyeur avait abandonné le camion de la Loomis jeudi dernier. L'argent se trouvait dans le coffre d'un utilitaire Renault, un kangoo garé dans le box. Le kangoo et le box avaient été loué sous un nom d'emprunt jusqu'au 31 décembre.

La Police judiciaire estime que Tony M. a agi en professionnel, “il a prémédité son coup, organisé le vol du camion, loué un box et une camionnette, nettoyé son appartement et vidé ses comptes bancaires“. Mais le voleur présumé a aussi agi en amateur selon la police, “en abandonnant son argent dans un box, sous un nom d'emprunt“. La police a épluché les comptes bancaires de Tony M., interrogé le voisinage et des témoins, la diffusion de sa photo également ont conduit la Police jusqu'au box en deux jours seulement, samedi matin l'argent était retrouvé.

Des billets de tous montants, indifféremment numérotés

La Police est persuadée que le voleur, d'origine serbe, serait revenu chercher son butin avant décembre, date de fin de la location du box et du Kangoo. En organisant une surveillance près du box, les policiers auraient pu le coincer. Mais l'information aurait fuité chez certains journalistes et la Police craignant qu'elle ne soit diffusée dans les journaux prochainement, aurait “préféré maîtriser l'information et la diffuser {elle}-même“, a indiqué le patron de la DIPJ Claude Catto. Les billets ont été convoyés vers la Banque de France en toute discrétion ce week-end. Il s'agissait de billets de tous montants, indifféremment numérotés.

Le procureur espère maintenant que le voleur va commettre une erreur pour le coincer. Dépenser frénétiquement ses 2,1 millions et se faire remarquer, être reconnu suite à la diffusion de sa photo ou faire l'objet d'un contrôle d'identité. On ne sait toujours pas si Tony M. a fui à l'étranger ou s'il se trouve toujours en France, voire à Lyon. Mais, rappelle Xavier Richaud, “nous sommes dans l'espace Schengen, on passe les frontières facilement en Europe par la voie routière, mais s'il n'a pas de faux papiers, l'homme peut faire l'objet d'un simple contrôle d'identité et être arrêté“.

Interpol, l'organisation de police internationale basée à Lyon, a été saisie de l'affaire. Elle a envoyé un signalement à ses 176 pays membres pour retrouver Tony M. “toujours dans la nature, à l'heure où je vous parle“, a indiqué le procureur lundi en début d'après midi.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut