métropole
© Tim Douet

Kimelfeld : “La Métropole de Lyon n’aspire pas toutes les richesses”

Si la métropole de Lyon aspire les activités et des talents, une partie importante de sa richesse économique est aussi redistribuée, selon la dernière étude de l’Insee en partenariat avec la métropole.

La richesse économique créée sur le territoire de la métropole est-elle accaparée par cette dernière ? À en croire la dernière étude présentée ce jeudi par un représentant de l'Insee Auvergne-Rhône-Alpes et par David Kimelfeld, le premier vice-président de la métropole (chargé du développement économique), une partie importante des richesses de la métropole est redistribuée aux territoires voisins via les salaires. Ainsi, sur les 53 milliards d’euros générés par les établissements de l'aire urbaine de Lyon en 2012, 16 milliards sont versés sous forme de salaires, dont 6 à des actifs qui travaillent sur le territoire de la métropole mais n'y habitent pas.

"Aujourd’hui, on constate que la métropole n’aspire pas toutes les richesses, car il existe un phénomène de redistribution sur les territoires. Cependant, elle aspire un certain nombre de talents qui viennent y travailler dans des emplois qualifiés", a résumé David Kimelfeld.

Des disparités au sein de la métropole

Dans un second volet, l’étude montre que les espaces de l’aire urbaine présentent des degrés de dépendance divers aux territoires du Grand Lyon. L’Ouest et les monts du Lyonnais sont la zone périphérique la plus dépendante, car plus de la moitié des salaires de ses résidents en proviennent. D'un autre côté, à l'est de la métropole, les conditions de vie sont moins favorables pour les populations tandis qu'elles le sont particulièrement à l'ouest et au nord.

David Kimelfeld s’est félicité que l’étude confirme la stratégie de rénovation urbaine et les actions que la métropole de Lyon est en train de mener. "Il est important d’avoir un rééquilibrage des territoires. C’est la marche qui est engagée à Vaulx-en-Velin et Vénissieux. Rééquilibrer et introduire de la mixité sociale à l’ouest, c’est aussi la marche engagée en matière de logement", a souligné le vice-président métropolitain ce lundi après la présentation des résultats de l'étude par le représentant de l'Insee.

à lire également
Sans réponse de la Métropole quant à la mise à l'abri de jeunes qui dormaient en haut de la montée de la Grande-Côte, la mairie du 1er arrondissement a mis à disposition une salle pour héberger les mineurs étrangers non accompagnés. Dédiée le reste de l'année aux associations, une salle municipale a été mise à […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut