Jeremstar
© DR

Jeremstar se défend d’être lié à un réseau de prostitution

Les réseaux sociaux s’enflamment depuis quelques jours sur ce qui est en passe de devenir une véritable “affaire Jeremstar”. Selon certains internautes, le snapchateur lyonnais pourrait être impliqué dans une affaire de prostitution sur mineurs. Ce dernier a réfuté toutes les accusations en bloc.

Tout est parti d'un soi-disant vol de scoop sur la Toile. Aqababe, un internaute suivi par plus de 40 000 personnes sur Twitter, accuse Jeremstar d'avoir réutilisé des photos exclusives sans mentionner son nom. Dès lors et depuis, le jeune Tweetos publie sans discontinuer des documents accablants sur les méthodes de Pascal Cardonna, acolyte de Jeremstar et coordinateur numérique à Radio France. De vidéos en enregistrements sonores, il est à chaque fois question de propositions sexuelles douteuses qu'aurait faites Pascal Cardonna à plusieurs jeunes hommes, mineurs pour certains. Il aurait profité de sa notoriété et de sa proximité avec Jeremstar pour attirer des fans et leur proposer des rapports sexuels. Cette sordide histoire apparaît après que des vidéos du snapchateur en train de se masturber ont fuité sur la Toile, et contribué à sa déprogrammation de l'émission Salut les Terriens sur C8 dans laquelle il devait intervenir.

Le blogueur a "réfuté absolument, fermement et définitivement chacune de ces accusations". Il les a trouvé "aussi gratuites que grotesques". Il s'est adressé aux "membres de sa communauté qui sont des personnes vulnérables et fragiles" qu'il dit avoir "toujours à cœur de défendre et de protéger". Jéremstar a aussi assuré qu'il est "en train de prendre des mesures radicales" sur les liens qu'il "entretient avec certaines personnes de [son] entourage que [le] mêlent aujourd'hui à des affaires dans lesquelles [il] n'est nullement impliqué".

à lire également
L'université Lyon 2 a fait savoir ce mercredi qu'elle refusait d'appliquer l'augmentation des frais d'inscription pour les étudiants étrangers vivant en dehors de l'Union européenne. Jim Walker, vice-président en charge des relations internationales de l'Université Lumière Lyon 2, a répondu aux questions de Lyon Capitale sur ce choix qui va à l'encontre du projet gouvernemental.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut