Ils mettent du vert dans nos vi(ll)es

Cette PME lyonnaise exportatrice réalise des murs végétaux. Après l'échangeur de Perrache, l'agglomération va accueillir une autre réalisation de Canevaflor à Villeurbanne.

Le problème est bien connu des urbanistes : les citadins veulent toujours plus d'espaces verts mais nos villes manquent cruellement de place. Solution : disposer nos jardins à la verticale. Difficile d'y faire uriner toutou mais c'est tout de même plus ragoûtant qu'une façade toute grise. C'est ce que propose Canevaflor, PME lyonnaise qui conçoit depuis 2000 des murs végétaux qui poussent aussi en intérieur (même avec peu de lumière) et pour un prix moyen modeste - 500 euros le m2. Les automobilistes ont sans doute remarqué leur création au centre d'échangeur de Perrache (voir le diaporama). Ils pourront bientôt en apprécier une autre réalisation, à Villeurbanne Cusset (à l'angle de la rue Francis de Pressensé et du cours Emile Zola).

Pour réussir pareille prouesse, cette entreprise de 15 personnes mêle des compétences de botanique, d'horticulture et de serrurerie. Car un maillage en acier renferme un substrat qui retient l'eau. Chaque m2 concentre 30 à 80 plantes. Un savant système d'irrigation de microgoutteurs est mis en place, avec pilotage à distance. La société exporte aussi au Brésil, en Chine, aux Emirats arabes unis, en Suisse ou en Espagne et prépare le pavillon de la région Rhône-Alpes à Shanghai (voir le diaporama).

"Un mur vivant qui transpire l'été"

Ces murs n'ont pas seulement une fonction esthétique : ils font office de barrière phonique et d'isolant thermique. De quoi faire suer les fabricants de laine de verre et de double vitrage : "en été, c'est le meilleur isolant et pour cause : c'est un mur vivant qui transpire sous l'effet de la chaleur", raconte le PDG, Pascal Peleszezak. Il est reconnu que la présence du végétal - notamment des arbres - contribue à rafraîchir nos métropoles. Pas inutile alors que nous guettent des étés de plus en plus caniculaires... L'entreprise surfe naturellement sur la vague environnementale, ces murs agissant aussi comme un filtre dépolluant. Ils captent, comme n'importe quel végétal, les gaz à effet de serre produits à proximité. Canevaflor planche beaucoup sur la ville de demain, pour parer à la dégradation de la qualité de vie.

Ci-dessous : le diaporama de leurs réalisations
Cliquez à droite et à gauche de l'image pour faire défiler le diaporama

à lire également

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut