Etienne Tete © tim douet
©Tim Douet

Étienne Tête perd encore contre l’OL et ira en cassation

La cour d’appel de Paris a confirmé le jugement de première instance : Étienne Tête a procédé à une dénonciation calomnieuse contre Jean-Michel Aulas et l’OL. L’élu écologiste va se pourvoir en cassation et dénonce une justice qui dysfonctionne.

Condamné de nouveau en appel pour dénonciation calomnieuse à l'encontre de Jean-Michel Aulas et de l'Olympique lyonnais, Étienne Tête, conseiller municipal Europe Écologie-Les Verts, nous a confié sa volonté de se pourvoir en cassation. Mercredi, la cour d'appel de Paris a confirmé le jugement de première instance. Pour les juges, Étienne Tête a pratiqué une dénonciation calomnieuse en envoyant une lettre à l'Autorité des marchés financiers dans laquelle il expliquait que Jean-Michel Aulas avait sciemment menti lors de l'introduction en Bourse de son club de football en sous-estimant les difficultés de réalisation de l'OL Land.

"Je n'ai pas encore obtenu le jugement, donc je ne peux pas dire grand-chose, mais cela confirme que nous sommes dans un fonctionnement particulier de la justice, où l'on n'a pas le droit de s'exprimer. L'OL Land, c'est quand même un dossier d'intérêt général, dans la mesure où de l'argent public est engagé. En première instance, il m'était reproché d'avoir émis l'hypothèse que Jean-Michel Aulas avait sciemment sous-estimé les difficultés, mais que ce qui est dans le cerveau du président de l'OL ne peut être un fait. Le mensonge n'est pas contesté, il a donné de fausses informations, mais je suis condamné car il ne l'aurait pas fait volontairement", estime Étienne Tête.

Quel rôle pour Michel Mercier ?

L'élu écologiste, qui est également avocat, s'interroge aussi sur le pourquoi du procès : "Le constat de police concluait qu'il n'y avait pas de faute de ma part. Leur conclusion était positive pour moi, mais le parquet a décidé de me poursuivre quand même. Je constate qu'à l'époque Michel Mercier était le garde des Sceaux et qu'il est lui-même impliqué dans le dossier du Grand Stade puisque le département qu'il présidait alors y a apporté son concours financier."

En appel, Étienne Tête a été condamné à verser un euro de dommages et intérêts à Jean-Michel Aulas et à l'Olympique lyonnais. Il doit aussi s'acquitter de 5 000 euros au titre des frais de justice.

à lire également
1 commentaire
  1. freddo - 18 octobre 2014

    Pas de commentaire de Carton Rouge et autre Collombitude ??

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut