Des logements d’instits vides pour les familles sans abri ?

Le collectif Jamais sans Toit organise un rassemblement ce mercredi devant un ancien immeuble de logements d’instituteurs, inoccupé mais chauffé. Un scandale révélé par Lyon Capitale en 2012.

Cela fera bientôt quatre semaines que le collectif Jamais sans Toit occupe plusieurs écoles de l'agglomération lyonnaise afin d'accueillir des familles avec des enfants qui, jusqu'ici, dormaient dehors. Ce mardi, 5 établissements sont encore occupés : Gilbert-Dru (Lyon 7e), Paul-Painlevé (Lyon 3e), Jean-Giono (Lyon 8e), Victor-Hugo (Lyon 1er) et Michel-Servet (Lyon 1er).

Selon le collectif, 20 familles sur les 70 recensées par l'association auraient trouvé un logement. Une réponse "insuffisante et qui relève d'un tri sélectif au sein de la misère sociale", estime Jamais sans Toit.

Logements d’instituteurs

L'association a sa petite idée sur le moyen de reloger rapidement ces familles : utiliser les logements vacants d'instituteurs dans les locaux appartenant à la Ville. "Toujours chauffés, ces logements de fonction pourraient être utilisés pour accueillir les personnes à la rue", avance le collectif, qui évoque l'immeuble situé rue Cazeneuve, dans le 8e arrondissement de Lyon, comprenant une trentaine de logements vides.

En 2012, Lyon Capitale pointait déjà ce gaspillage de logements non utilisés et chauffés. Des révélations qui avaient alors été reprises par la presse nationale. Le Canard enchaîné puis les journalistes d'Envoyé spécial sur France 2 s'étaient emparés du dossier.

Un écho qui a contraint la Ville à avancer un peu plus vite sur ce dossier des logements d'instituteurs vides. 35 des 180 logements concernés ont été mis à la disposition d'Alliade Habitat, pour intégrer des programmes de réhabilitation et de transformation en logements sociaux (lire l'article dans Lyon Capitale n°739 actuellement en kiosques ou dans notre boutique en ligne).

Rassemblement

Mais quid des autres appartements ? Ils sont toujours vides ! Pourrait-on alors imaginer que la Ville les ouvre pour y loger les familles dans le besoin défendues par le collectif Jamais sans Toit ? Ce n'est pas prévu. "C'est de la compétence de l'Etat", balaye Michel Le Faou, adjoint au maire de Lyon chargé du logement.

Mais le collectif Jamais sans Toit ne compte pas en rester là. Il organise ce mercredi 17 décembre un rassemblement à 17h devant les locaux d'instituteurs vides, 37 rue Cazeneuve (Lyon 8e).

Pour aller plus loin, lire les enquêtes du mensuel :
Des centaines de logements publics vides dans les grandes villes (Lyon Capitale, janvier 2013)
Réquisition des églises : pourquoi pas les logements vides des instits ? (Lyon Capitale, octobre 2012).
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut