Cancers à l’INSA : des cas de décès chez les chercheurs

EXCLUSIF – 9 cas de cancers ont été diagnostiqués au sein d’un laboratoire de l’Insa de Lyon. Les manipulations ont été suspendues depuis le 18 juillet. Le directeur de l’Insa a annoncé, ce matin, des cas de décès chez les chercheurs.

Ce matin, le directeur de l'Insa, Éric Maurincomme, s'est dit "touché et préoccupé par la situation". "On pense aux familles, à nos collègues scientifiques, a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse. Il y a eu des cas de décès, ce qui rajoute à l'émotion."

9 cas de cancers "graves" ont été recensés, sur des personnels âgés de 27 à 55 ans, depuis treize ans au sein du laboratoire MATEIS (Matériaux, Ingénierie et Science) de l'Insa de Lyon. "Le secret médical ne nous permet pas de dire de quels cancers il s'agit, mais cela a impacté différents organes", a précisé Éric Maurincomme.

Depuis deux ans, l'Insa avait été interpellé par le laboratoire MATEIS à propos de 7 cas de cancers dans ses équipes. Mais, le 11 juin, deux nouveaux cas ont été diagnostiqués. Les doutes se portent sur le centre lyonnais de microscopie (CLYM) et des rayonnements ionisants. Le 18 juillet, les manipulations des microscopes ont été suspendues et des analyses lancées.

"A priori, il n'y aurait pas de lien entre ces cancers et une origine professionnelle, mais nous sommes des scientifiques, nous voulons comprendre", a indiqué Eric Maurincomme.

Des analyses médicales sont en cours afin de rechercher un hypothétique lien entre les maladies, les risques professionnels et les modalités d'exposition. D'autre part, la direction de l'Insa attend les résultats d'une enquête environnementale pour septembre, afin de déterminer si la qualité de l'air était bonne.

Par précaution, des mesures, menées par la société indépendante Algade, ont été réalisées sur d'éventuelles fuites de rayonnements ionisants. Les doutes ont été levés le 9 juillet dernier.

Le directeur de l'Insa tient à relativiser : "D'après l'observatoire régional de santé, en Rhône-Alpes, sur 100 000 habitants, on a 760 nouveaux cas de cancers par an. Donc, au laboratoire, on est en dessous de ces chiffres."

En attendant, le laboratoire reste fermé jusqu'aux résultats des analyses environnementales.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut