73 638 travailleurs détachés en Auvergne-Rhône-Alpes en 2018

La région Auvergne-Rhône-Alpes est la 3e région de France où sont employés le plus de travailleurs détachés et la 8e en part des salariés du privé. En France, ces travailleurs viennent majoritairement d'Allemagne, d’Espagne, de Belgique, d’Italie et du Portugal.

Muriel Pénicaud, la ministre du Travail a présenté ce lundi 8 juillet un plan de lutte national contre le travail illégal. En France c'est la région Grand Est qui compte le plus grand pourcentage de travailleurs détachés. Selon des chiffres obtenus par le journal Le Progrès, 5,37 % des salariés du privé sont détachés dans cette région. Si les régions frontalières sont les plus concernées par le travail détaché, la région Auvergne-Rhône-Alpes est la 8e région de France ou la part de ces travailleurs est la plus forte (2,45 %). C'est la Corse (4,38 %) et la région PACA (4,15 %) qui sont les plus concernées après le Grand-Est. 

En France, le nombre de travailleurs détachés était de 286 025 en 2015 et est passé à 588 128 personnes en 2018. Ce sont les Allemands (54 087 déclarations) qui envoient le plus de travailleurs devant l’Espagne (27 015 déclarations), la Belgique (24 095 déclarations), l’Italie ( 22 705 déclarations) et le Portugal (21 808 déclarations).

En tout, cinq régions concentrent près de 70 % des déclarations de détachement : le Grand-Est (56 802 déclarations pour 104 213 salariés déclarés détachés), l’Ile-de-France (38 307 déclarations pour 92 107 salariés déclarés détachés), et l’Auvergne-Rhône-Alpes (31 380 déclarations pour 73 638 salariés déclarés détachés), les Hauts-de-France (29 909 déclarations pour 65 093 salariés déclarés détachés) et la Provence-Alpes-Côte d’Azur (28 455 déclarations pour 76 821 salariés détachés). 

C'est l’industrie, avec 80 560 déclarations et 165 005 salariés déclarés détachés, le BTP, avec 52 509 déclarations et 123 167 salariés déclarés détachés et l’agriculture avec 23 981 déclarations pour 74 255 salariés détachés qui font particulièrement appel au détachement de travailleurs en France.

À travers son plan de lutte, le gouvernement souhaite amplifier “les  contrôles dans les secteurs les plus touchés par la fraude, lors des grands événements et sur les grands chantiers”, “prévenir le recours au travail illégal et à la fraude au détachement”, “renforcer l’efficacité des contrôles” et “faciliter la coordination des partenaires et piloter et évaluer le plan grâce à des objectifs chiffrés”.

1 commentaire
  1. Abolition_de_la_monnaie - 11 juillet 2019

    Petite précision : ce sont les pays des entreprises qui sont identifiés, pas la nationalité des travailleurs employés par ces sociétés étrangères.
    Et comment ces sociétés arrivent à "prendre des marchés" aux sociétés françaises ?
    Parce qu'elles n'ont pas "les mêmes règles du jeu économique" que les sociétés françaises ?
    Parce que les entreprises françaises se gavent trop ?
    Voilà, c'est beau la société du fric. La guerre, tout le temps.
    Et des fraudeurs... contre lesquels le gouvernement va agir... ha ha ha. Vu qu'il n'y a pas de suivi systématique des chantiers à Lyon, LREM ne fait que de belles déclarations médiatiques.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut