argent-public-subvention-depense-300x225

7 000 euros détournés sur plusieurs comptes bancaires

Le 11 octobre, la police lyonnaise a arrêté un jeune homme âgé de 29 ans, résidant en banlieue parisienne. Après enquête, la brigade financière de la Sûreté départementale a réussi à prouver qu'il avait usurpé l'identité de l'une de ses connaissances afin d'ouvrir plusieurs comptes bancaires sous un faux nom dans diverses agences bancaires des 3e. et 6e. arrondissements lyonnais.

Pendant plusieurs semaines, le voleur a bénéficié des moyens correspondants à ces comptes bancaires ouverts sous un faux nom : cartes bleues , chéquiers et autorisations de découvert lui ont permis de profiter de lignes de crédits. En tout, il aurait retiré et dépensé, selon la brigade financière, 7 000 euros.

Après son interpellation mardi, l'individu a reconnu les faits en garde à vue. Il est convoqué en fin de semaine à l'Hôtel de Police où un officier de Police judiciaire lui signifiera son inculpation pour "escroquerie et ouverture de compte bancaire sous un faux nom dans le but d'obtenir des lignes de crédits". Il encourt cinq ans de prison et 375 000 euros d'amende.

Usurpation d'identité bancaire en hausse à Lyon, sauf sur Internet

Globalement le nombre d'escroqueries financières à Lyon est en baisse ces derniers mois, grâce au nombre de faits sur Internet qui diminuent, explique-t-on au siège de la Police lyonnaise. Mais les affaires particulières qui concernent les ouvertures de faux comptes et les vols de chéquiers notamment seraient en hausse. Quatre arnaques de ce type ont été signalées à la brigade financière pour la seule journée de lundi.

A noter que le laxisme des agences bancaires n'arrange en rien la situation. Les banquiers assurés d'être remboursés par le GIE - Groupement d'intérêt économique, sorte de pot commun du monde bancaire - ne vérifieraient pas assez l'identité de leurs clients. On comprend mieux dès lors comment l'ouverture de faux comptes est rendue possible.

Enfin, on peut relier cette "petite" délinquance financière à une autre, plus grave : l'augmentation exponentielle du nombre de braquages, +70 % ces deux dernières années dans la région. Ce mercredi, un nouveau vol à main armé a d'ailleurs eu lieu dans la banlieue de Grenoble. Trois individus encagoulés et munis d'armes de poing s'en sont pris à des transporteurs de fonds de la société Loomis. Ils sont repartis avec 60.000 euros de butin. L'enquête a été confiée à la police judiciaire grenobloise.

à lire également
police
L'entrepôt, situé dans un appartement de l'avenue Berthelot, en plein centre de Lyon, était sous la surveillance d'un ressortissant albanais. Quelques mois plus tôt, ce même lieu était le théâtre de l'arrestation d'un demandeur d'asile originaire d'Albanie et de la saisie de 10 000 euros provenant d’un trafic d’héroïne. 
2 commentaires
  1. jerome manin - 14 octobre 2010

    Condamné à 53 000 fois le montant détourné ? Y a-t-il un élu de gauche capable de se regarder dans la glace ?

  2. Elyonor - 14 octobre 2010

    Il aurait mieux fait de faire embaucher sa connaissance au HCL, ça rapporte beaucoup plus et sans les risques judiciaires.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut