Les actes anti-LGBT ont augmenté de 13% en 2023. © Pavlína Matašovská – Pixabay

30 ans de SOS homophobie : "Un anniversaire qui ne se fête pas"

Depuis 1994, l'association s'engage par son soutien, ses actions de sensibilisation et de militantisme pour faire avancer la loi, un combat loin d'être terminé.

La délégation lyonnaise de SOS homophobie appelle à un rassemblement pour présenter les chiffres et grands axes de son rapport 2023. L'occasion pour l'association de rappeler ses revendications. Ainsi, le rendez-vous est donné vendredi 17 mai à 18 heures sur la place de la République. Une date qui n'est pas choisie au hasard puisqu'il s'agit de la journée mondiale de la lutte contre les LGBTphobies.

L'homosexualité condamnée dans 69 pays

Dans un communiqué diffusé ce jeudi, SOS homophobie dresse un état de lieu des droits LGBT dans le monde. Une piqûre de rappel alors que 69 pays sur 195 interdisent encore les relations homosexuelles. D'autant plus que pour 11 d'entre eux la condamnation à mort est toujours de mise. "Dans trop de pays, les personnes LGBT sont persécutées, accusées d’extrémisme et emprisonnées, contraintes à des thérapies forcées, fouettées ou lapidées sur la place publique voire condamnées à mort", explique l'organisation. Par ailleurs, seuls 37 pays à travers le monde autorisent le mariage entre personnes de même sexe.

"Le fait de leur refuser un titre de séjour et les reconduire dans leur pays d’origine est une condamnation à mort"
SOS homophobie, délégation de Lyon
Tweet

SOS homophobie renouvelle ainsi son engagement envers les migrants qui fuient leur pays en raison de leur genre ou sexualité. "Le fait de leur refuser un titre de séjour et les reconduire dans leur pays d’origine est une condamnation à mort".

+13% d'actes anti-LGBT en France en 2023

Mais le combat n'est pas encore terminé en France puisque les actes anti-LGBT ont augmenté de 13% en 2023. "L’hostilité, la violence et la haine à l’encontre des personnes LGBT persistent", déplore ainsi l'organisation. Un phénomène qui concerne particulièrement les personnes transgenres. La discrimination et le harcèlement en ligne se développent également de plus en plus. Ces derniers mois, plusieurs guet-apens via des applications de rencontre ont d'ailleurs eu lieu en France.

"L’hostilité, la violence et la haine à l’encontre des personnes LGBT persistent"
SOS homophobie, délégation de Lyon
Tweet

La mobilisation a malgré tout fait évoluer les droits ces 30 dernières années. L'engagement des associations a ainsi permis le vote du PACS en 1999. Ainsi que l'adoption du mariage pour tous en 2013, l'accès à la PMA et au don du sang en 2022. Plus récemment, elles ont obtenu l'interdiction des thérapies de conversion après des années de lutte.

Lire aussi :

Laisser un commentaire

Suivez-nous
tiktok
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut