Cour d'assises du Rhône 24 Colonnes
© Tim Douet

3 jeunes noyés : le drame de Confluence renvoyé devant la cour d’assises

Nuit du 26 juillet 2014. Une voiture plonge dans la Saône dans le quartier Confluence. Six jeunes sont à l'intérieur, seuls trois ressortiront en vie. L'affaire est désormais renvoyée devant la cour d'assises.

Il aura fallu quatre ans d'instruction face à la complexité de cette affaire. Dans la nuit du 26 juillet 2014, six jeunes de 17 à 19 ans sont dans une voiture sur le quai Rambaud, à la Confluence. Des trombes d'eau s'abattent sur Lyon. D'un coup, le véhicule plonge dans la Saône. Trois jeunes en ressortent. Ils demandent à une personne d'alerter les secours, puis se seraient enfuis. Ludovic, Maël et Thibaud, encore à l'intérieur, meurent noyés. Les trois survivants sont placés en garde à vue par la suite et présentés au parquet pour non-assistance à danger et homicide involontaire pour le conducteur.

L'enquête permet de découvrir que le conducteur est un jeune homme de 17 ans qui a pris le volant alors que le seul titulaire du permis ne se sentait pas de conduire. Durant quatre ans, les enquêteurs vont se pencher sur les détails de cette soirée, et sur la personnalité du conducteur. Drogue, alcool, la tension serait montée dans l'habitacle et le conducteur aurait précipité volontairement la voiture dans la Saône. Désormais, l'affaire est renvoyée vers la cour d'assises des mineurs pour “violence ayant entraîné la mort sans intention de la donner”.

Pour David Metaxas, l'un des avocats des victimes, contacté par Lyon Capitale, “c'est un soulagement pour la famille, le sentiment que la justice prend en compte la gravité de cette affaire”. La procédure a été longue en raison “de la complexité du dossier, il fallait découvrir les comportements lors de cette nuit, comment un garçon a eu manifestement un comportement volontaire et violent, un geste de folie avec ce coup de volant”. Le procès devant la cour d'assises des mineurs devrait se tenir en 2019.

à lire également
En cette fin 2018, les Docks de Lyon Confluence fêtent leurs dix ans. Quartier futuriste dans le design, il se heurte toujours à la réalité des usages. Les Docks sont mal desservis et certains patrons lancent des avertissements sur les conditions d'accès avec le déclassement.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut