Jean-Paul Pignol © Tim Douet (montage LC)
Jean-Paul Pignol © Tim Douet (montage LC)
Article payant

Grandes maisons lyonnaises : Pignol, lièvre à la royale

En l’espace de soixante-cinq ans, la maison au lièvre bondissant s’est hissée au premier rang des traiteurs d’Auvergne-Rhône-Alpes et au cinquième national, “en indépendant”, insiste Jean-Paul Pignol.

Jean-Paul Pignol © Tim Douet
Jean-Paul Pignol © Tim Douet
“Royal ! C’était royal.” Quand Jean-Paul Pignol se remémore les Jeux olympiques d’Albertville, en 1992, ses yeux bleus pétillent. À l’époque, ce Stéphanois d’origine préside l’Association des traiteurs lyonnais. “Je me dis : “Bon Dieu ! En tant que Lyonnais, ce n’est pas possible qu’on n’y soit pas !” Je rencontre alors le type de la restauration au comité olympique, qui me dit de lui faire une proposition.” Ni une ni deux, un GIE de douze professionnels – sous le label “Traiteurs 1992” – est créé pour assurer les réceptions du Comité international olympique durant les Jeux. On trouve les principaux Parisiens (Lenôtre, Dalloyau et Raynier Marchetti), un Avignonnais, un Strasbourgeois et trois Lyonnais : Pignol, La Minaudière et Chorliet-Bellet. Le petit groupe coiffe au poteau l’artillerie lourde – “Je peux vous dire qu’on les a sacrément bananés, Sodexo !” Les douze apôtres se partagent alors les sites olympiques, pariant sur un chiffre d’affaires minimum de 50 millions de francs – “cinq milliards de centimes”. Au final, ils perdent 150 000 francs. “On a avalé le déficit, tout le monde était content. Ça nous a ouvert des portes, la reconnaissance au national.” C’est le début de l’ascension du “petit” traiteur de province, qui aujourd’hui peut se targuer d’être numéro un en Auvergne-Rhône-Alpes et cinquième national. “Attention, je vous parle en maison indépendante. Car, pour vous donner des exemples, Lenôtre a été racheté par Sodexo, Dalloyau par le fonds d’investissement Perceva et Potel & Chabot par Rothschild et AccorHotels. Pignol, c’est toujours familial !”

G7, GPTL, Eurexpo, Bocuse d’Or…

Il vous reste 76 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

à lire également
Le chef italien Marco Vigano, une étoile Michelin  et "Grand de demain" du Gault&Millau 2019 quitte Roanne pour s'installer à Lyon en septembre. Interview extra sensorielle.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut