Xbox One : don et revente de jeu d’occasion possibles, mais…

Face à la grogne des joueurs, Microsoft a décidé de clarifier la situation sur les particularités de sa Xbox One. Ainsi, le don et la revente de jeux seront bien possibles, Kinect devra être branché, mais pourra être éteint tandis que la console devra être connectée à Internet au moins une fois toutes les 24 heures, voire toutes les heures dans certains cas. Cependant, les conditions sont telles que Microsoft confirme : la revente d’occasion de particulier à particulier est bien révolue.

La Xbox One n’est pas encore sortie qu’elle déclenche déjà la polémique. Pour tenter de mettre les choses au clair, Microsoft a choisi de publier plusieurs éléments sur l’un de ses sites et apporte des précisions sur tous les points qui posent problème.

Kinect

L’utilisateur pourra contrôler les données récupérées par la caméra Kinect et son micro. Le dispositif devra obligatoirement être connectée à la console pour qu’elle puisse démarrer. Néanmoins, il sera possible de l’empêcher de filmer. Les conversations captées par le micro ne seront pas enregistrées. Par ailleurs bien que Kinect soit capable de scanner son environnement, de connaitre le rythme cardiaque des gens présents devant la télévision aussi que leurs expressions faciales, les données collectées ne seront envoyées en ligne sauf si le joueur l’accepte

Connexion à Internet

Une connexion à Internet est obligatoire toutes les 24 heures pour pouvoir utiliser totalement la Xbox One. Si la console ne peut pas de synchroniser en ligne, les jeux ne fonctionneront plus jusqu’à ce que la connexion Internet soit rétablie. Les fonctions Télé, DVD et Blu-Ray seront cependant toujours permises. L’installation des jeux sur le disque dur est nécessaire. Une fois cette opération effectuée, le support physique (DVD, Blu-Ray) ne sera plus utile.

Il sera possible de profiter de ses jeux chez un ami en se connectant sur une autre console avec son propre compte Xbox Live. Dans ce cas de figure, il sera impératif d’être connecté à Internet toutes les heures. En outre, il ne sera pas autorisé d’être connecté sur plusieurs consoles à la fois en même temps, avec un seul compte.

Revente des jeux et dons à un ami

Les éditeurs peuvent interdire la revente de jeux d’occasion. S’ils l’autorisent, ils pourront demander le paiement d’une commission aux revendeurs. Seules les boutiques autorisées pourront revendre les jeux. Il sera possible de donner un jeu à un proche mais ce dernier devra être obligatoirement dans la liste d’amis du joueur depuis au moins 30 jours (dans la limite d’un seul don par jeu). L’occasion de particulier à particulier ne sera donc pas possible, le cadre étant trop contraignant. En ce qui concerne ses propres jeux, Microsoft autorisera la revente par les boutiques partenaires et le don. Dans tous les cas, le prêt temporaire comme la location ne sont pas possibles.

Cela suffira-t-il à tempérer la grogne des joueurs ? Les précisions sur la Xbox One confirment l’environnement particulièrement fermé que Microsoft est en train de mettre en place. Dans ce contexte, Sony pourrait bien tirer son épingle du jeu avec sa PlayStation 4. Le géant japonais a préférer attendre avant de dévoiler les caractéristiques de sa console, une stratégie qui pourrait s’avérer payante si Sony décidait de ne pas copier les travers de son concurrent.

Lire aussi :

Éditeurs de jeux vidéo : nous achetons, vous nous punissez

PS4 Xbox One : comment rendre la rétrocompatibilité possible

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut