Les taxis bientôt en colère ? UberPOP arrive à Lyon

Il y a un an, Uber arrivait à Lyon. Ce service de mise en relation avec des chauffeurs de véhicule de tourisme n’avait pas manqué d’agacer les taxis, qui lui reprochaient de leur faire une concurrence déloyale. La grogne devrait repartir de plus belle, car voici que la start-up américaine lance uberPOP à Lyon, mardi 29 avril, “une offre de transport entre particuliers”.

Concrètement, les utilisateurs du service Uber pourront désormais choisir entre un chauffeur de VTC au volant d'une berline, ou bien un particulier "sélectionné" qui conduira son propre véhicule.

Les tarifs d'uberPOP sont également moins élevés par rapport à l'offre VTC :

UberPOP  : 0,15 € la minute, 1,30 €/km (prix minimum : 4 €)

Uber classique : 0,45 € la minute, 1,73 €/km (prix minimum : 10 €)

Déjà disponibles à Paris, les services comme ceux d'UberPOP font polémique. Selon l'AFP, dans une dépêche publiée vendredi 25 avril, la DGCCRF a annoncé avoir saisi le procureur de la République à Paris pour "pratiques commerciales trompeuses à l'encontre d'une plateforme de réservation en ligne ayant mis en place un service de covoiturage à but lucratif". Bien qu'à aucun moment la DGCCRF ne mentionne UberPOP explicitement, il ne fait aucun doute que le service américain est visé. C'est aujourd'hui le seul du genre à proposer une telle prestation. Les particuliers chauffeurs sont rémunérés selon un système qui semble assez loin de celui du covoiturage classique.

À Bruxelles, suite à une plainte des Taxis verts, le tribunal de commerce a demandé à Uber d'arrêter sa déclinaison POP. Le débarquement du service à Lyon se fera-t-il sans remous ? Dans tous les cas, UberPOP est bien parti pour faire parler de lui.

Faire défiler vers le haut