Le film Jurassic World va-t-il être un navet ?

Des dinosaures dressés par des humains, un hybride entre un T-Rex, un raptor, et une seiche capable de devenir invisible ? Les premiers éléments censés venir du scénario de Jurassic World font froid dans le dos. Le film se dirige-t-il tout droit vers la case navet ?

Difficile de passer après Steven Spielberg et Joe Johnston, c'est sans doute ce que pense le jeune Colin Trevorrow embauché par les studios Universal Pictures pour réaliser le quatrième épisode de la saga Jurassic Park. Intitulé Jurassic World, le film est attendu au tournant. Les hordes de fans sont prêtes à bondir en cas de trahison d'un univers qui passionne depuis 1990, date de la publication du premier roman de Michael Crichton. Pour mieux rajouter de la pression, le dernier film Jurassic Park date de 2001. Jurassic World s'est fait largement désirer. Après plusieurs reports, le long métrage a enfin reçu une date de sortie verrouillée et arrivera sur les écrans le 10 juin 2015. Le tournage ayant déjà débuté, des éléments censés venir du scénario ont commencé à fuiter sur Internet, déclenchant un certain malaise.

Un scénario digne d'une production The Asylum ?

Les premiers retours largement diffusés par la presse en ligne n'ont pas rassuré les fans de la saga : dinosaures domestiqués par les humains et qui se produisent en spectacle comme des orques ou des dauphins de Marineland, nouvelle créature issue du mélange entre un T-Rex, un vélociraptor et une seiche, pouvant se camoufler tel un caméléon... S'il ne s'agissait pas d'un épisode de la franchise Jurassic Park, les internautes auraient pu penser que ces idées venaient tout droit des studios The Asylum. Ces derniers sont spécialisés dans les "mockbusters", des films s'inspirant de blockbusters et sortant en vidéo en même temps que leurs modèles pour tenter de surfer sur les campagnes de promotion. Les studios The Asylum restent les spécialistes des productions fauchées rapidement tournées au Mexique ou dans les pays de l'Est. Les effets spéciaux sont toujours calamiteux, les acteurs mauvais et les scénarios tiennent sur un ticket de métro. Pourtant, malgré toutes ces tares, ils ont parfois le charme d'un bon nanar que l'on regarde l'oeil vide, un soir, sur une chaîne de la TNT.

Un réalisateur obligé de communiquer

Agacé par les fuites et les rumeurs, le réalisateur Colin Trevorrow a décidé d'accorder une interview au site Slash Film, dévoilant quelques éléments du scénario. Dans Jurassic World, le parc installé sur l'île Nublar sera enfin fonctionnel et accueillera plus de 20 000 visiteurs par jour. Malgré ce succès, les touristes s'ennuient vite et sont "blasés" comme l'indique le réalisateur dans l'entretien : "Imaginez un ado qui envoie des textos à sa petite amie alors que dans son dos, un T-Rex est derrière une vitre de protection". Jurassic World prendrait même une aura méta", Colin Trevorrow compare les clients du parc à des spectateurs de cinéma : "cette image (celle du T-Rex derrière la vitre et l'ado blasé) renvoie à ce que ressent le public devant les films eux-mêmes". Dès lors, comme Hollywood qui produit des longs métrages toujours plus grands et explosifs, les scientifiques de Jurassic World vont décider de créer une nouvelle espèce de dinosaure pour raviver l'intérêt des touristes. S'agirait-il du fameux T-Rex invisible, appelé D-Rex sur les forums Internet ? Nous n'en saurons pas plus pour l'instant. Quant aux raptors, ils ne devraient pas faire des tours et ne seront pas entraînés. Cependant, le personnage joué par l'acteur Chris Pratt tentera de repousser les limites des relations entre ces carnivores et les êtres humains. Colin Trevorrow conclue : "Nous n'avons rien fait qui n'était pas été suggéré par Michael Crichton dans ses romans.". Une révélation qui ne ferme donc pas la porte aux dinosaures invisibles (Si vous n'avez jamais lu les romans Jurassic Parc et Le monde perdu, nous vous conseillons d'arrêter la lecture de cet article ici).

Les dinosaures invisibles ? Une idée de Michael Crichton

En effet, dans son roman Le monde perdu, l'auteur américain décrit la rencontre entre l'équipe du docteur Ian Malcolm et des dinosaures capables de se camoufler comme des caméléons. Cachés sur un terrain de tennis abandonné, ils prennent en chasse les survivants et sont présentés comme étant des Carnotaurus. De même, toujours dans l'idée de rester dans des éléments imaginés par Crichton, dans le premier livre Jurassic Park, un des enfants parvenait à apprivoiser un jeune Vélociraptor, sans tomber dans le manichéisme le plus total. L'esprit de Michael Crichton serait donc respecté.Néanmoins, ce qui fonctionnait bien dans les romans, marchera-t-il à l'écran ? Dans une période où le spectateur peut vite devenir cynique, la mission pourrait s'avérer difficile. Universal Pictures mise gros avec ce nouveau film. À terme, les studios pourraient décider de lancer une nouvelle trilogie. Colin Trevorrow doit parvenir à ramener les dinosaures sur grand écran dans une période où ils sont passés de mode, contenter les fans exigeants et éviter la case navet. La pression n'a jamais été aussi forte sur les épaules du réalisateur de trente-huit ans.

Jurassic World de Colin Trevorrow avec Chris Pratt, Omar Sy et Bryce Dallas Howard, sortie prévu le 10 juin 2015

à lire également
La 12e édition du Festival Lumière aura lieu du 10 au 18 octobre prochain à Lyon. La programmation, annoncée ce mercredi 9 septembre, met à l'honneur les cinéastes belges Jean-Pierre et Luc Dardenne, lauréats du Prix Lumière 2020, mais aussi Michel Audiard.
Faire défiler vers le haut