Queyranne : “Vallini s’est un peu avancé”

Suite aux propos d’André Vallini, secrétaire d’État chargé de la réforme territoriale, Jean-Jack Queyranne défend l’utilité de l’hôtel de région de Clermont-Ferrand. Le secrétaire d’État avait pourtant évoqué la possibilité de vendre le bâtiment.

"Sur la vente de l'hôtel de région de Clermont ? C'est à l'assemblée de région de décider. Je pense qu'André Vallini s'est un peu avancé", a réagi ce matin Jean-Jack Queyranne, président du conseil régional Rhône-Alpes, après les déclarations d'André Vallini, secrétaire d'Etat à la réforme territoriale, sur la possibilité de vendre l'hôtel de région flambant neuf de Clermont-Ferrand.

"J'irai le 21 juin à l'inauguration de ce bâtiment, poursuit Jean-Jack Queyranne. Et je tiens à rassurer les 400 fonctionnaires territoriaux clermontois. Je ne suis pas pour la centralisation de la région. Il faudra bien qu'il subsiste des services de proximité comme la voirie ou les lycées à Clermont-Ferrand."

“La région Auvergne n’est pas à vendre”

Invité du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, André Vallini avait déclaré : "Les bâtiments, ça peut être vendu, ça peut être loué... Rien n'est interdit." (lire ici)

René Souchon, président du conseil régional d'Auvergne avait alors vivement réagi en rétorquant que "la région Auvergne [n'était] pas à vendre". Pour lui, cette déclaration, "si elle rappelle une possibilité juridique, ne repose sur aucun fondement".

Faire défiler vers le haut