Pollution Lyon double
© Tim Douet

Pollution de l'air à Lyon : un péage urbain, mais pas de mesures fortes

Ce matin Gérard Collomb,le président de la métropole de Lyon, Thierry Phillip, le vice-président de la métropole de Lyon en charge de l’Environnement, de la Santé et du Bien-être dans la ville et Marie-Blanche Personnaz, la directrice générale d’Air Rhône-Alpes ont présenté le plan d’amélioration de la qualité de l’air dans la métropole lyonnaise. Un plan qui ne comporte pas de vraie nouveauté, mis à part l’annonce du déclassement de l’A6/A7 avant la fin de l’année 2016 et la création d’un anneau des sciences.

Entre 2010 et 2014, "la qualité de l'air s'est améliorée sur le territoire de la métropole de Lyon", a indiqué Gérard Collomb ce mardi matin, durant la conférence de présentation du "plan oxygène". En chiffres, les particules fines ont été réduites de 48 %, le dioxyde d'azote a été réduit de 50 % et le dioxyde de soufre de 74 %.

Pour autant, la pollution est toujours bien réelle à Lyon puisque le dispositif préfectoral lors des épisodes de pollution a été déclenché durant 42 jours, les trois quarts du temps pour les particules fines. Pour améliorer "encore" la qualité de l'air, la Métropole de Lyon a annoncé un plan d'action portant sur les transports, l'habitat et l'activité économique.

"Nous étudions tout tous les scénarios possibles pour penser la ville à 20 ans"

Concernant les transports, un investissement de 1 milliard d'euros est prévu sur la période 2015-2020. Gérard Collomb a annoncé la possibilité "d'un péage urbain" à Lyon : "nous étudions tout, dans les services, l'infrastructure travaille sur tous les scénarios possibles pour penser la ville à 20 ans". D'ici 2017 "une zone à faibles émissions ou restrictions d'accès sera appliquée progressivement pour les véhicules les plus anciens et polluants. Cette mesure concernera uniquement les poids lourds et véhicules utilitaires". Des mesures qui ne "concerneront pas les particuliers" à assuré le maire de Lyon.

Autre annonce, le réseau de voies cyclables va être étendu à 1000 kilomètres d'ici 2020. Le réseau Vélo'v sera lui aussi étendu. Les "zones de circulation apaisée" vont être doublées d'ici 2020 et les pôles d'échange Part-Dieu et Perrache vont être rénovés. Ce à quoi va s'ajouter le déclassement de l'autoroute urbain A6/A7 qui passe au cœur de Lyon.

La pollution de l'air fait 48 000 décès prématurés en France chaque année

Côté habitat, rien de bien nouveau, puisque la plateforme Ecoreno'v a déjà été lancée en mars 2015. Toutefois, 650 logements ont déjà été rénovés grâce à une enveloppe de 11 millions d'euros provenant de cette plateforme dotée d'un budget de 30 millions d'euros sur cinq ans. L'objectif est d'atteindre les 1800 logements "éco-rénovés" par an dans la Métropole. Une prime pour le renouvellement du chauffage individuel bois non-performant va aussi être mise en place. "Ce type de chauffage émet 30 fois plus de particules qu'un foyer 'flamme verte'", explique la Métropole.

Concernant l'activité économique, là aussi peu d'annonces fortes. "Un effort particulier sera déployé auprès de l’écosystème économique pour continuer à inventer de nouvelles technologies moins polluantes et pour faire émerger des nouveaux services numériques pour que chaque citoyen devienne acteur de l’amélioration de la qualité de l’air sur le territoire", explique la métropole. Une charte "chantiers propres" et des mesures agro-environnementales avec la profession agricole vont être mises en place. Un soutien aux énergies renouvelables et récupérables a aussi été annoncé.

Chaque année, la pollution de l'air fait 48 000 décès prématurés en France, 600 000 en Europe et 3,7 millions dans le monde.

à lire également
Quelques instants après la réélection de Gérard Collomb, Nathalie Perrin-Gilbert (GRAM) donnait au nouveau maire de Lyon un discours haut en couleurs. Une semaine après, elle fait le buzz sur les réseaux sociaux.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut