Mouvement de soutien pour une lycéenne sans papiers

300 personnes se sont mobilisées ce matin devant la préfecture pour la soutenir.

A l'appel du Collectif Réseau Education Sans Frontières, 300 personnes ont occupé la rue Dunoir devant la préfecture pour réclamer la régularisation de Sarah, une lycéenne du Lycée Jean Paul Sartre de Bron qui risque l'expulsion. Elle est en France depuis 2005 à la suite du décès de son père et de son frère. Elle n'avait que 13 ans lorsque sa mère a décidé de rejoindre ses deux autres filles, mariées et domiciliées en France. Majeure depuis janvier dernier, Sarah a demandé un titre de séjour qu'elle s'est vue refuser par la préfecture du Rhône. Pour Mireille Peloux du Réseau Education Sans Frontières, " Le préfet a le pouvoir discrétionnaire de choisir qui peut rester en France. Sarah le mérite, elle n'a pas de famille en Algérie " pour un autre membre de RESF, Sarah devrait bénéficier de la mesure " d'immigration choisie ". " Sarah passe son bac scientifique, et veut devenir infirmière. A ce que je sache, il y a un manque d'infirmiers en France. On nous parle d'immigration choisie, c'est dans ces cas là qu'elle devrait s'appliquer ".

Aucune délégation reçue

RESF espérait être reçu par le préfet mais dès le début du rassemblement une policière est venue faire la " messagère " pour annoncer qu'aucune délégation ne serait reçue. Finalement après quelques échanges, trois personnes ont finalement pu déposer des lettres de soutien, préalablement remplies, au poste de police de la préfecture. D'autres courriers seront envoyés quotidiennement à la préfecture, jusqu'à l'obtention d'une réponse.

Victor Guilbert

à lire également
Police
En fin de matinée, la police a délogé des mineurs sans papiers d'un bâtiment vide, dans le 3e arrondissement de Lyon. L'expulsion des mineurs, plutôt violente selon les associations, a débouché sur trois interpellations.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

La revue du web
Faire défiler vers le haut