Robert Vial
Capture d’écran

Lyon : disparition de Robert Vial défenseur des droits de l'homme

Le journaliste Robert Vial avait participé à l'accueil de Martin Luther King à Lyon en 1966 et s'était engagé contre la peine de mort en dirigeant la rédaction du livre "La peine de mort à Lyon".

"La bataille continue et on ne doit en aucun cas se démobiliser". En 2013, Robert Vial poursuivait son combat contre la peine de mort dans certains états américains, en Chine ainsi que dans plusieurs pays arabes. Il venait alors de terminer un ouvrage qui rassemblait de nombreux témoignages d'avocats, de journalistes ou d'ancien condamné confrontés à la peine de mort. Suite à son décès, le maire de Lyon Georges Képénékian a tenu à lui rendre hommage. "Nous avons appris avec tristesse la disparition de Robert Vial, figure lyonnaise de la défense des droits de l’homme. Ancien journaliste, il a participé à différents médias lyonnais, fut également un des animateurs du Cercle pour la liberté de la culture à Lyon, et a été très impliqué dans les relations entre la France et le Maghreb par ses activités pour l’association France Algérie". Rappelant son rôle dans la venue de Martin Luther King à Lyon en 1966, son action contre la peine de mort et au sein du comité de soutien pour la construction de la grande mosquée de Lyon, Georges Képénékian ajoute garder "également en mémoire l’énergie et la sagesse qu'il a su employer pour permettre le développement des projets de l’association "L’Hospitalité d’Abraham". "Robert Vial a exprimé toute sa vie des valeurs de paix, de dignité de la personne humaine et de respect des droits de l’homme, il était en cela un profond humaniste" a conclut le maire de Lyon.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut