Gérard Collomb refuse catégoriquement d'armer la police municipale

Après la manifestation des policiers municipaux, Gérard Collomb a refusé d'ouvrir le débat sur la question de l'armement de la police municipale durant le conseil municipal d'hier. Le maire de Lyon a qualifié cette contestation "d'inadmissible" regrettant une "'image de la police municipale de Lyon qui s'est abimé une fois pour toute."

Police municipale ()

Hier aux alentours de 13h30, juste avant le conseil municipal, les policiers en grève ont investi la Place de la Comédie afin d'ouvrir un dialogue avec le maire Gérard Collomb sur la question de l'armement.

Quelques temps après, durant le conseil municipal d'hier, Gérard Collomb a vivement critiqué cette manifestation des policier municipaux devant l'hôtel de ville. "Ce qu'il s'est passé est inadmissible et j'irai leur dire en face. La police, c'est une image de l'autorité qu'on ne peut pas dégrader pour une revendication particulière. Au nom de quoi après, peut-on aller parler de troubles à l'ordre public quand il y a des pétards dans un quartier ? L'image de la police municipale de Lyon s'est abimé une fois pour toute, a-t-il éstimé avant de couper court à toutes éventuelles discutions. Ces manifestants savent en venant travailler à Lyon, dans quelles conditions ils exerceront leur métier."

Pour le maire de Lyon, la question de la sécurité est avant tout l’apanage de l'Etat. " On voit aujourd'hui qu'il peut exister un certain désengagement de l'Etat. Mais celui-ci doit au moins remplir ses missions régaliennes, et pour moi, il doit d'abord assurer la sécurité."

Conseil municipal de Lyon © Florent Aceto

© Florent Aceto
Conseil municipal de la ville de Lyon.

Une opposition divisée sur le sujet.

Face à cette prise de position, l'opposition est divisée. L'UDI rejoint la position du maire de Lyon et s'est prononcée contre contre l'armement. "Bien sûr, la protection des agents est indispensable, mais les misions de la police municipale sont claires et complémentaires de la police nationale. La sécurité c'est d'abord le rôle de l'Etat, la collaboration quotidienne entre police nationale et municipale est le gage d'une politique de sécurité publique efficace" a déclaré Luc Lafond, conseiller municipal UDI.

Une position qui diverge de celle des "Républicains" (ex-UMP). Pour Michel Havard, conseiller municipal d'opposition : "Nous, nous sommes favorables à l'armement de la police municipale, a-t-il déclaré. La dangerosité de leur métier justifie la demande des agents. Ils veulent pouvoir se protéger en cas d’agressions."

à lire également
6 commentaires
  1. Myerss69 - 2 juin 2015

    Les municiaples autour de lyon le sont et lyon meme non!? Etrange ...

  2. Robes Pierre - 2 juin 2015

    Collomb a-t-il eu une éclaircie du ciel ? quant à ceux qui réclame les pétoires de réforme de 'la Nationale',ils auront bonne mine face aux Kalash 35 coups ou aux Glock dont sont équipés nos sauvageons!!

  3. SophieV - 2 juin 2015

    Pour une fois que j'approuve Collomb ! il a mille fois raison. Les missions de la police municipale ne sont pas celles de la police Nationale.Pas besoin de cows boys dans les rues de Lyon. Par contre je me pose la question de savoir quel est ce 'groupe' au sein de la PM ?

  4. Myerss69 - 2 juin 2015

    Mdr ils pnt l air fino avec de la lacrymo devant les armes de guerres que les jeunes ont en face haha

  5. Myerss69 - 2 juin 2015

    Mdr ils ont l air fino avec de la lacrymo devant les armes de guerres que les jeunes ont en face haha

  6. kaoetic - 2 juin 2015

    Le rôle de la police municiapale n'est pas celui de la police nationale ! Quand j'observe les policiers municipaux les imaginer armes me fait frémir ...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut