Cité de la gastronomie : victoire de Tours, Rungis et Dijon

L’ État et la commission qui a étudié les dossiers et auditionné les villes candidates a privilégié un ticket "Tours- Paris-Rungis-Dijon". Lyon pourrait toutefois bénéficier d'un strapontin.

Il n'y aura pas une seule ville pour accueillir la Cité de la Gastronomie. Les ministères de l’Agriculture, de la Culture et de l’Agroalimentaire, adossés à la commission spéciale de la Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires ont décidé de "l’instauration d’un dispositif original et fédérateur, un réseau de Cités de la Gastronomie". Le socle est constitué de "Tours- Paris-Rungis et Dijon".

Mais la commission précise que Lyon "ne doit pas être exclu du dispositif". Une sorte de strapontin pour la "capitale mondiale de la gastronomie". En revanche, le projet de Beaune "très difficilement réalisable" a été purement et simplement écarté.

à lire également
Edouard Philippe et Gérard Collomb
Le ministre de l'Intérieur ne soutient pas vraiment la limitation de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires voulue par le Premier ministre. Qui l'a discrètement recadré par téléphone, selon le JDD. Interrogé jeudi dernier sur la mesure visant à limiter à 80 km/h la vitesse sur certaines routes du réseau secondaire, Gérard […]
8 commentaires
  1. hemax - 11 janvier 2013

    Hallucinant, on ne figure même pas dans le trio de tête un strapontin? Lyon aurait mérité ce titre, à elle seule... Rungis à déjà la proximité de Paris, et la plus belle avenue du monde, le plus beau château du monde etc. Tours à ses magnifiques châteaux de la Loire, pour Dijon, malgré ses monuments des ducs de Bourgogne, c'est différents, mais Lyon, avec ses deux fleuves, son patrimoine, et son histoire devait gagner. Lyon est donc capitale du fiasco comme vous l'aviez suggéré a lyon capitale

  2. FOurs - 11 janvier 2013

    Lyon-Capitale nous avait bien montré les atouts des autres villes à travers des articles édités cet été. P-ê ne faut-il pas pensé en terme de résultat, mais en terme de développement : Tours et Dijon ont besoin de ressort pour se développer. Lyon les a déjà et sur de nombreux plans. Et vous connaissez G.Collomb : il n'a pas dit son dernier mot et n'a pas fait son dernier tour !

  3. lyonnais - 11 janvier 2013

    De toute façon avec lui depuis 2001 l'on perd tout!

  4. Space opera - 11 janvier 2013

    Je ne peux que confirmer ce que dit lyonnais. Depuis 2001, on perd les JO, la Capitale de la Culture et maintenant, ça ! Ras-le-bol de Collomb. Qu'il parte au Sénat s'il veut vraiment aider Lyon !

  5. christian - 11 janvier 2013

    La liste est longue des combats perdus par Gérard Collomb pour la ville de Lyon: Lyon capitale européenne de la culture, parti à Marseille Grand prix de tennis de Lyon, parti à Montpellier France 3 région, parti à Marseille Lyon mode city, parti à Pariset ce n'est pas tout la suite sur le msg suivant

  6. christian - 11 janvier 2013

    suiteCentre français du commerce extérieur, parti à Marseille Centre international de formation à la propriété industrielle, parti à Strasbourg Collège européen de police, parti à Londres Fonds mondial des vaccins, parti à Genève Pôle scientifique et technique de l'IRSN, parti dans la drôme etc

  7. lyonnais - 11 janvier 2013

    Non seulement il nous fait perdre mais ce soir il était hors sujet le père Collomb Gérard, il radote en nous disant que Lyon accueille 4 millions de visiteurs de touristes pour la fêtes des lumières. Tout le monde sait depuis belle lurette que si nous en avons 500 mille c'est déjà très bien !

  8. lyonnais - 11 janvier 2013

    PS: il parlait au JT de FR3 !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut