vaporetto
© Marianne Shehadeh

A Lyon, le Vaporetto séduit touristes et locaux

Avec 12 179 passagers supplémentaires par rapport à 2014, le Vaporetto lyonnais poursuit sa progression et s’installe peu à peu comme une alternative de transport douce.

Il n'a pas la réputation de celui de Venise, certes, mais le Vaporetto lyonnais plaît aussi. Et de plus en plus. Avec 194 679 passagers transportés en 2015, la petite embarcation à moteur hybride (électrique/diesel) vogue sans vagues mais avec une détermination certaine. On est encore loin des 800 000 locations de Vélo'V mensuelles ou des des 1,7 million d'utilisateurs quotidiens des TCL, mais le transport fluvial se positionne comme un complément plus paisible.

Les touristes en raffolent

Les 12 179 voyages supplémentaires enregistrés par rapport à l'année précédente représentent une croissance de 6 %. Chez les touristes, particulièrement friands de cette navette fluviale, la progression avoisine les 30 %. Moyennant 2 euros, son parcours au fil de la Saône (de la Confluence à Saint-Paul en passant par Bellecour) leur permet de découvrir la ville sous un nouveau jour. Un voyage auquel les illuminations de décembre ajoutent une dose de féerie.

Pour l'heure, l'embarcation qui transporte humains, animaux et vélos, ainsi que ses deux employés, est à quai pour un repos mérité. Le Vaporetto reprendra du service au début du mois de mars, avec l'objectif de battre sa moyenne de 2015, proche des 630 passagers quotidiens (en comptant les deux mois de fermeture hivernale).

2 commentaires
  1. Bernard - mer 13 Jan 16 à 20 h 56

    Les 800.000 locations de Vélo'V, je pense qu'elles sont MENSUELLES, pas annuelles.

  2. Redaction - jeu 14 Jan 16 à 11 h 12

    Merci de nous avoir signalé cette erreur, désormais corrigée.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut