pollution

184 % d'augmentation des décès dus à la pollution de l'air

La pollution de l'air a causé la mort de 3,7 millions de personnes dans le monde, soit 184 % de morts de plus en 2012 qu'en 2008.

184 %. C'est la très forte augmentation - entre 2008 et 2012 - du nombre de décès directement liés aux effets de la pollution de l'air. Pour 2012, cela représente 3,7 millions de personnes.

La pollution domestique (appareils de cuisson, chauffage bois ou charbon, instruments de chauffage) a, quant à elle, causé la mort de 4,3 millions de personnes (1,9 million en 2008, +126 %).

Au total, la pollution a donc fait 8 millions de morts dans le monde, selon une étude réalisée par l'Organisation mondiale de la santé. « La pollution de l'air est désormais le facteur environnemental le plus important affectant la santé, tout le monde est touché, que ce soit dans les pays riches ou dans les pays pauvres » a déclaré Dr Maria Neira, directrice du département de la santé publique à l'OMS. Mais ce sont les régions de l'Asie et du Pacifique les plus touchées.

Lyon et les particules fines

À Lyon, la pollution aux particules fines qui s'est abattue du 7 au 16 mars dernier sur l'agglomération a fait plus de peur que de mal. Mais à l'échelle de la planète, ces particules fines, constituées de poussières et de suie et générées à parts égales par trois sources majeures de rejets (transports, industrie et chauffage), causent chaque année la mort de 2,1 millions de personnes.

En Europe, au moins 91 % des citadins seraient exposés à des taux de particules fines jugés dangereux par l'OMS.

à lire également
Patrick Basset, médecin anesthésiste-réanimateur, directeur médical de l'UTMB (Ultra-Trail du Mont-Blanc), est à la tête d'une équipe de 30 médecins, 80 infirmiers, 300 secouristes, 3 hélicos et 10 ambulances. Rencontre avec le "doc" au cœur de la galaxie trail.  
1 commentaire
  1. collectifvalve - 26 mars 2014

    Il est temps de réagir. 50% des déplacements en ville font moins de 3 km. L'usage du vélo est une alternative crédible pour la part de la pollution produite par les transports. Et contrairement aux idées reçues, il est maintenant prouvé que les cyclistes sont moins affectés que les automobilistes et utilisateurs des transports en commun (prise d'air des voitures à hauteur des pots d’échappement et effet d'accumulation dans l'habitacle). Alors pensez vélo !http://collectifvalve.blogspot.fr

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut