Lyon 5e , une "no-go-zone pour les LGBT" selon la gay pride


Par Steven Belfils
Publié le 10/06/2015  à 13:13
Réagissez

Pourquoi une manifestation anti-GPA a-t-elle été autorisée dans le 5e arrondissement de Lyon lundi alors que la Gay pride n'a pas le droit d'y passer pour sa marche des fiertés ? C'est la question que se pose l'association LGBT qui évoque une "différence de traitement" et estime que "l’État laisse cet arrondissement aux mains de l'extrême droite radicale".

Y a t il deux poids deux mesures en ce qui concerne les manifestations à Lyon ? C'est en tout cas ce que dénonce la Lesbian and Gay pride de Lyon qui ne décolère pas. La raison de son courroux, l'autorisation donnée pour une manifestation anti-GPA lundi soir, devant le palais de justice des 24 colonnes et qui a rassemblé près de 500 personnes. Or, l'association des fiertés homosexuelles s'est vu refuser que le cortège de la marche qui aura lieu le 20 juin prochain traverse le 5e arrondissement, officiellement "pour des questions de sécurité".

"Dans notre République, l’Etat ne peut tolérer des no-go-zones pour les LGBT. Nous tenons à rappeler notre attachement au respect inaliénable de la liberté de manifester pourtant bafouée à Lyon", s'insurge Edwige Marty, la présidente de l'association LGBT.

L'organisation affirme que la préfecture avait assuré ne plus jamais autoriser de manifestation dans le 5e arrondissement "pour causes de risques de troubles à l'ordre public". Ainsi pour la Lesbian and Gay Pride en excluant le 5e arrondissement de l'itinéraire du cortège, "l’État laisse cet arrondissement aux mains de l'extrême droite la plus radicale".

La Gay pride veut y passer en 2016

"Faux", répond la préfecture du Rhône. Selon elle, si le tracé de la marche des fierté n'a pas été validé dans le 5e arrondissement, c'est parce que le cortège est trop important pour se frayer un passage, justifiant la crainte de trouble à l'ordre public. Tandis que le rassemblement de lundi soir était fixe et concernait un nombre moins important de personnes.

Mais Edwige Marty n'en démord pas. Pour elle, il y a une différence de traitement que l'association "ne saurait tolérer". La Lesbain and Gay Pride annonce donc la couleur : si cette année elle ne modifiera pas le tracé du cortège : en 2016, elle passera par le 5e. La présidente de l'association se dit même prête au besoin à aller devant les tribunaux pour y parvenir.  

Lire également : "Homophobie: il y a une pression dans le 5e arrondissement de Lyon"

  • Actuellement 4 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 4/5 (4 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
0 commentaire

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.