Star Wars Battlefront : prolonger le plaisir du Réveil de la force ?

TEST sur PS4, Xbox One et PC – Le film Star Wars VII Le Réveil de la force pulvérise les records au box-office, la machine marketing avale tout sur son passage. Difficile de passer à côté de la saga Star Wars à moins de s’exiler sur Mars. Sur les consoles de jeu, Battlefront a la lourde tâche de prolonger le plaisir du film. Échec ou réussite ?

Allons-nous finir par faire une overdose de Star Wars ? Même si Le Réveil de la force est un excellent épisode, qui plaira aux fans comme aux néophytes, la saga emblématique est omniprésente (trop ?). Sur console de jeu, l'éditeur Electronic Arts a adapté l'univers à travers le titre Battlefront, qui peut être vu comme une version simplifiée du FPS Battlefield à la sauce Star Wars.

Malheureusement, un défaut de taille pourra en calmer plus d'un dès maintenant : le jeu est avant tout orienté multijoueur et aucun mode solo scénarisé ne permettra de suivre un scénario. Pour jouer à Battlefront et profiter de toute sa moelle, il faut obligatoirement être connecté et participer à des joutes regroupant jusqu'à 40 joueurs.

Une bonne claque graphique

À défaut d'avoir du fond, Battlefront a soigné sa forme. Les graphismes, proches du photoréalisme, donnent une bonne claque et permettent de revivre les grandes batailles de la saga comme si on y était. Une maniabilité exemplaire offre de bonnes sensations quand on contrôle les soldats au sol.

Comme tout Battlefront qui se respecte, il est possible de piloter les vaisseaux et autres engins de l'univers à l'image des TIE-Fighters ou X-Wings. Pour le coup, dans ce cas de figure, l'expérience est loin d'être grisante, pénalisée par une maniabilité largement perfectible.

Les 12 cartes réparties sur quatre planètes, Hoth, Endor, Tatooine et Sullust, offrent un dépaysement mais restent insuffisantes pour ne pas lasser lors des longues sessions. Depuis début décembre, il est possible de visiter Jakku, terre désertique recouverte de sable, découverte dans Le Réveil de la force. Un supplément gratuit qui ne fera pas oublier que les futures cartes seront payantes. Il faudra débourser 49 euros pour débloquer les quatre extensions commercialisées tout le long de l'année 2016. Cette décision serait acceptable si le contenu de base avait été plus important. En l'état actuel, il est surtout rageant de devoir payer pour un jeu qui semble incomplet.

Le FPS multi pour ceux qui ne jouent pas aux FPS multi

Cet excès de simplification se ressent dans les modes de jeu, tout comme dans la progression. Star Wars Battlefront semble avoir été conçu avant tout pour le grand public qui n'osait pas franchir la barrière des FPS multijoueurs. Quand des jeux comme Battlefield ou Call of Duty peuvent vite être punitifs pour ceux qui n'ont pas l'habitude du genre, Battlefront est, lui, bien plus accessible.

Les modes de jeu aux objectifs basiques et qui ne demandent pas d'attaques coordonnées, confirment cette impression qu'il suffit de prendre sa manette pour jouer à Battlefront sans se prendre la tête. "Escadron de Chasseurs" offre la possibilité de s'affronter aux commandes de vaisseaux célèbres. Dans "Suprématie", il faut prendre le contrôle de cinq points sur un champ de bataille. "Cargaison" est l'équivalent de "Capture de drapeau" : la première équipe qui récupère le plus de caisses de marchandises gagne.

Le plus intéressant reste "Attaque de marcheurs", où il faut arrêter les impressionnantes machines de guerre vues au début de L'Empire contre attaque. Le reste est classique, avec des modes où il faut éliminer tous les ennemis comme "Escarmouche" ou "Bataille des héros". Ce dernier a au moins l'avantage de nous mettre dans la peau des héros les plus connus comme Luke Skywalker et Han Solo ainsi que leur Némésis à l'image de Dark Vador ou l'Empereur. Dans tous les cas, pour ne pas se lasser, il faudra faire tourner les modes de jeu et surtout éviter de tout vouloir débloquer trop rapidement.

Verdict

Star Wars Battlefront est un très bon jeu multijoueur à condition de se contenter de sessions courtes et qu'on ne le paye pas 69 euros. Souffrant d'un manque de contenu, d'une certaine répétitivité et d'une absence de mode solo, le jeu parvient pourtant à offrir des moments grisants. Dans ce contexte, il est dommage de passer à côté de Battlefront, mais il faudra garder à l'esprit qu'il ne s'agira pas du jeu qui vous occupera pendant de longues soirées.

À plus d'un égard, Battlefront est typiquement le genre de titre sur lequel on reviendra souvent entre deux parties d'un autre jeu, mais aussi celui qu'on lancera instinctivement quand on a envie de se détendre quelques minutes sans trop réfléchir. Pour ceux qui ont toujours eu peur de se lancer dans les jeux de tir à la première personne multijoueur, le titre pourra les ravir jusqu'à ce qu'ils décident de passer à la vitesse supérieure et de s'essayer à Battlefield.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut