PS4, Xbox One : l'ère des remakes de jeux PS3 et 360

Ce week-end l'éditeur Square Enix a annoncé la sortie de Tomb Raider sur PlayStation 4 et Xbox One en janvier 2014. Le titre avait déjà été publié début 2013 sur PS3, Xbox 360 et PC. Pour l'instant, il ne s'agit que d'une exception, mais il ne faut plus aucun doute que les consoles de nouvelle génération vont voir arriver de nombreux remakes d'anciens jeux. Explications.

La sortie de la PlayStation 4 et de la Xbox One a été marquée par l'arrivée de plusieurs jeux également présents sur PS3, PC et Xbox 360. Parmi eux, on retrouve Battlefield 4, Assassin's Creed 4 ou bien encore Call of Duty Ghosts. Dans l'absolu rien de bien grave, ils sont sortis de manière quasi simultanée sur toutes les plateformes. Un se démarquait cependant des autres : Injustice, les dieux sont parmi nous, commercialisé sept mois après sa première apparition sur les autres plateformes. Ce jeu réussi avait tout de l’adaptation réalisée pour conquérir un nouveau public et pousser l'ancien à repasser à la caisse.

L'annonce d'une version de Tomb Raider pour PlayStation 4 et Xbox One confirme la tendance : les prochains mois pourraient être marqués par de nombreux "remakes" d'anciens jeux PS3 et Xbox 360. Le terme "remakes" est cependant à nuancer les développeurs se contentent d'améliorer les graphismes des titres, en partant des versions PC qui jusqu'à présent étaient largement supérieures.

L'absence de rétrocompatibilité, une bénédiction pour les éditeurs

Plusieurs facteurs expliquent la tendance qui se dessine. Première et non des moindres, la PlayStation 4 comme la Xbox One ne sont pas rétrocompatibles d'une manière ou d'une autre. Dès lors, il est impossible de faire fonctionner ses jeux PS3 ou Xbox 360 sur ces nouvelles machines. Les ludothèques construites sur des années sont désormais bonnes à rester au placard à moins de faire cohabiter plusieurs consoles sous la télévision du salon. Parallèlement, ceux qui n'avaient pas de PlayStation 3 ou de Xbox 360 peuvent avoir aujourd'hui envie de jouer avec des titres qu'ils ont ratés. Faute de rétrocompatibilité, la sortie de nouvelle version permet aux éditeurs de toucher un public qui n'avait pas encore eu l'occasion de s'amuser avec leurs jeux, mais aussi ceux qui ont envie de les redécouvrir sur les consoles qu'ils viennent juste d'acheter.

Xbox One et PS4 : deux architectures PC

En optant pour des architectures proches du PC pour la PlayStation 4 et la Xbox One, Sony et Microsoft ont facilité le travail des développeurs. Il est désormais plus simple pour eux d'adapter les versions PC de leurs anciens jeux sur les nouvelles consoles. Les déclinaisons sur supports de nouvelles générations peuvent ainsi hériter de détails graphiques et de résolutions jusqu'à présent réservés au monde des ordinateurs. Il est ainsi envisageable d'obtenir du Full HD 1080p à 30 ou 60 images par seconde sur une console de salon ainsi que des textures de meilleures qualités. L'arrivée d'anciens titres sur PlayStation 4 et Xbox One permet également d'avoir de plus beaux graphismes ainsi que quelques bonus à l'image du Tress-FX dans Tomb Raider qui donne un rendu plus naturel aux cheveux de Lara Croft (disponible jusqu'à présent uniquement sur PC).

Convertir rapidement et à moindre coûts

Ce sont des dizaines pour ne pas dire des centaines de titres qui n'attendent que d'être adaptés sur ces nouveaux supports. Les jeux déjà sortis sur PC seront vraisemblablement les premiers à bénéficier de conversions. Ceux disponibles uniquement sur PS3 et Xbox 360 pourraient demander plus de travail, néanmoins rien d'impossible. Le surcoût engendré pour la transformation reste purement dédié à l'adaptation du moteur graphique. Scénario, personnages et autres systèmes de jeux sont pour leur part identiques et ne demandent pas d'importants investissements supplémentaires.

Dès lors, GTA V arrivera certainement sur PlayStation 4 et Xbox One. Il serait également surprenant de ne pas voir débarquer l'excellent Last of Us sur la nouvelle console de Sony ou la série des Halo. L'ère des adaptations de jeux PS3 et Xbox 360 et donc lancée avec Tomb Raider et Injustice. Il ne fait aucun doute qu'ils sont les premiers d'une très longue série.

à lire également
PIerre Hémon (EELV) © Tim Douet / Gérard Collomb © Tim Douet / Sandrine Runel (PS) © Métropole de Lyon / Nathalie Perrin-Gilbert (Gram) © Tim Douet / Raphaël Debû (PC) © Lyon Capitale / Renaud Payre (La Manufacture de la Cité) © Tim Douet (montage LC)
Théoriquement, au lendemain des élections européennes, la gauche pèse près de 40 % à Lyon et dans la métropole. Mais ce score semble illusoire tant les différents partis qui composent cet axe politique sont structurés par des ambitions personnelles, voire des trahisons collectives. Tour d’horizon des sept familles de la gauche lyonnaise. EELV, le clivage du […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut