Rugby : GL Events ne rachètera pas le CSBJ

Les actionnaires ont visiblement été effrayés par la comptabilité du CSBJ, inscrit, cette saison encore, en Top 14.

Les caisses de Bourgoin ne seront pas renflouées, du moins pas avec GL Events comme appui financier : " Compte-tenu de l'importance des risques encourus, la direction générale du groupe GL Events, en accord avec les actionnaires majoritaires du LOU, a pris la décision, aux vues des conclusions de l'audit, de ne pas présenter le dossier de reprise du club de rugby berjallien à son conseil d'administration du jeudi 27 août ", annonce aujourd'hui le communiqué de la société.
A la lecture des conclusions d'Olivier Ginon et de ses hommes, l'audit lancé par GL Events a été synonyme de frissons dans le dos : " Les conclusions de l'audit font apparaître une grande fragilité du club sur le plan financier compromettant le projet envisagé de création d'un grand club de rugby rhônalpin. L'audit a mis à jour un besoin de financement nécessaire largement supérieur aux sommes évoquées pour permettre la remise à flot du club et assurer son développement. "
La faute rejetée sur les dirigeants de Bourgoin

Déjà actionnaire du LOU Rugby, GL Events devait injecter près de 1,3 million d'euros pour prendre 56 % du capital de la SASP (Société anonyme sportive professionnelle) du CSBJ, et renflouer le club isérois. Une somme qui, selon certaines sources, serait plus proche des 3 millions d'euros. Trop pour GL Events, qui n'hésite pas à mettre en cause les propriétaires du club de Bourgoin-Jallieu, coupables d'avoir hésité à fusionner avec le LOU, club lyonnais de Pro D2 : " Ces difficultés auraient pu être résolues si les instances dirigeantes du CSBJ avaient accepté au printemps dernier de donner une suite positive au projet de rapprochement avec le LOU, pour la saison 2009/2010, avec un seul budget fusionné, projet qui avait l'aval de la Ligue Nationale de Rugby. "
Dans un sport où l'identité des clubs et leur implantation géographique jouent un rôle essentiel, ce projet avait provoqué des réactions hostiles, côté berjallien comme côté lyonnais.

Bientôt le dépôt de bilan ?

La décision devrait avoir de fâcheuses conséquences sportives. La Direction nationale d'aide au contrôle et de gestion (DNACG) bloquait déjà les licences de quatorze joueurs du CSBJ " dans l'attente d'éléments probants sur le budget prévisionnel du club ", qui dépassait les 10 millions d'euros. Tous les éléments sont réunis pour que Bourgoin dépose le bilan dans les jours qui viennent.

Manuel Desbois

A lire aussi :

'La Ligue doit être bien embêtée'

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut