Défilé supporters hongrois euro 2016
©DR

Euro 2016 : 13 000 Hongrois ont défilé sans violence avant le match

Le défilé hongrois dans les rues de Décines s'est déroulé dans une ambiance chaleureuse ce mercredi, avant le match Hongrie-Portugal au Parc OL.

Défilé des supporters hongrois à Décines

©DR
Vague de supporters hongrois dans les rues de Décines, pendant l'Euro 2016.
Des supporters hongrois avec des fumigènes

©DR
De nombreux fumigènes ont été allumés pendant le défilé.

Décines a vu déferler une énorme vague de supporters ce mercredi après-midi. 13 000 Hongrois se sont en effet rendus en procession au Parc OL, où leur sélection affrontait le Portugal. Sous une chaleur de plomb, les footeux ont parcouru un trajet de près d'une heure à partir du Carré de Soie. Si l'ambiance était chaude et l'alcool abondant (n'en déplaise au préfet), aucune dégradation ni bagarre ne sont à signaler. Dans un esprit de fête, les Hongrois ont parsemé leur cortège des traditionnels fumigènes et pétards. On pourra quand même s'étonner de la faible présence policière autour de la manifestation, hormis au moment de l'arrivée au stade.

"La ville de Décines-Charpieu n'est pas prise en considération"

Rapprochement entre Hongrois et Décinois

©DR
Les supporters hongrois ont pu compter sur l'approvisionnement en eau des riverains.

Le matin, la maire de Décines avait critiqué l'organisation de cette marche. "Nous sommes prévenus au dernier moment qu'une horde de 13 000 supporters va traverser la commune avant le match", a ainsi pointé Laurence Fautra. "Les axes routiers vont être coupés. L'organisation autour de l'Euro est approximative et la ville de Décines-Charpieu n'est pas prise en considération", a ajouté l'élue Les Républicains.

S'il a perturbé la circulation, le cortège hongrois ne semble en tout cas pas avoir dérangé les riverains. Ils étaient au contraire nombreux à observer le défilé depuis leurs fenêtres, offrant parfois de l'eau aux supporters assoiffés.

à lire également
Travaux Chantier Grue Ouvrier BTP
Un homme est retranché sur une grue depuis ce 7h30 environ ce jeudi matin. L’homme a accroché plusieurs pancartes sur la grue, laissant penser qu’il réclamerait la garde de ses enfants.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut