SaintéLyon
© Gilles Reboisson

Course SaintéLyon : l'autre Fête des Lumières

Dans la nuit de samedi à dimanche se court la plus grande course nature de France. 14 500 allumés prendront le départ de la course la plus mythique de l'Hexagone.

C'est un monument de la course à pied en France. Le rendez-vous culte de la fin de saison que tout coureur rêve, un jour, d'inscrire à son palmarès personnel. Un raid nocturne dantesque dont le terrain de jeu sont les glacials monts du Forez et du Lyonnais.

Samedi 6 décembre, en pleine nuit, 14 500 allumés de trail prendront le départ de l'une des trois courses de la SaintéLyon : "l'ultime", avec ses 72 kilomètres et ses 1800 m de dénivelé positif (D+), la sœur cadette et son format marathon (44 km pour 950 D+ et 1500 D-) ou la petite dernière, la SaintéSprint et ses 21 km – 400 mD+.

Créée en 1952 par le Cyclotourisme de Lyon pour astreindre les cyclistes à ne pas rouiller pendant les hivers rudes, la SaintéLyon se faisait en deux jours... et en marchant. À l'époque, ils ne sont qu'une poignée à tenter l'aventure, équipés de chaussures, de sacs à dos de montagne et de beaucoup de courage. C'était alors une compétition de marcheurs

Soixante deux ans plus tard, ils sont une palanquée à se manger du kilomètre en pleine nuit et dans le froid. Allez comprendre...

La nuit, l'agitation du jour laisse sa place au silence

Oui, mais voilà. "Courir la nuit, ça n'a rien à voir" résume joliment Sébastien Olive, directeur de l'agence Extra, organisateur de la SaintéLyon - aujourd'hui considérée comme la plus grande course nature de l'Hexagone.

La SaintéLyon, c'est une ambiance à part. Il faut l'avoir déjà courue pour s'en rendre compte : 14 500 lampes frontales qui serpentent dans les sentiers et les chemins, tel un ballet ininterrompu de lumignons, écho mouvant à la grande Fête des Lumières de Lyon qui aura lieu ce week-end. La nuit, tout est différent : les sons, la luminosité, l'air que l'on respire, les pas qu'on fait. Tout ce qui n'est pas visible le jour est révélé la nuit."Tout devient rond, approximatif, explique le psychanalyste Jean-Pierre Winter dans "Psychologies Magazine" C’est terrorisant mais cela met en relation avec l’imaginaire : il faut reconstituer les formes." La nuit, l'agitation du jour laisse sa place au silence. Une certaine magie s'installe. Une édition d'autant plus magique que ce 6 décembre, la pleine lune a carte blanche.

"La SaintéLyon, c'est mettre de l'aventure dans sa vie" résume Michel Sorine, le double d'Extra. Gravement accidenté à vélo il y a quelques mois, le "boss" du peloton de trailers a tenu à être sur place, dans la nuit de samedi à dimanche, pour assister à l'arrivée au Palais des Sports.

Pour les organisateurs, les 14 500 trailers et les 600 bénévoles, nul doute que cette 61e édition de la SaintéLyon sera placée sous le signe de l'émotion.

----------------A savoir---------------------

Pour suivre les coureurs en directement

www.saintelyon.com

-----------------------------------------------

La SaintéLyon en chiffres

· 14 500 coureurs

dont 25 % de femmes

dont 60 % pratiquent la course à pied depuis + de 5 ans

dont 54 % ont entre 20 et 39 ans

·600 bénévoles

·8 médecins

·20 masseurs

·1 200 barrières

· 700 flèches directionnelles

· 1 700 kg de bananes

· 2 tonnes de clémentines

· 500 kg de pain d'épices

· 350 kg de madeleines

· 4 000 litres de coca

· 6 000 litres d'eau

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut