Coupe de la Ligue 2007 : OL-Bordeaux, la désillusion

L'équipe lyonnaise qui se présente au Stade de France le 31 mars 2007 n'a plus rien à voir avec celle de 2001. Plus expérimentée et sûr de sa force, elle surfe sur le championnat de France, écrasant tous ses adversaires sur leur passage.

En passe d'être sacrée pour la sixième année consécutive, à cinq journées de la fin, avec 17 points d'avance sur son dauphin, la formation entrainée par Gérard Houiller se doit de remporter cette finale de Coupe de la Ligue. Elle réaliserait ainsi le premier doublé coupe/championnat de son histoire, entrant ainsi un peu plus dans la légende. Les spécialistes sont unanimes : la rencontre face à Bordeaux ne doit être qu'une formalité, face à des Bordelais seulement sixième du championnat. Tous les feux sont aux verts.

Pourtant la partie de plaisir annoncée n'a pas lieu. Le match se déroule dans une atmosphère tendue, la tension est palpable sur la pelouse. Le jeu est haché avec un nombre d'occasions trop peu nombreux pour espérer voir un des deux camps prendre l'avantage. Seulement quatre frappes cadrées sur 15 tentatives à compter coté rhodaniens. Un chiffre insuffisant pour un groupe d'un tel standing. En face, l'essaim bordelais est regroupé, guettant la moindre faille de son adversaire pour porter l'estocade. Dirigés par Ricardo, les Girondins ne frappent que quatre fois au but en 90 minutes pour un seul tir cadré.

Un corner fatal

Mais ce dernier suffit à leur bonheur. Sur un corner tapé par Johan Micoud, Henrique saute plus haut que tout le monde et vient crucifier Rémi Vercoutre, le gardien lyonnais, impuissant (89e). Bordeaux réalise le hold-up parfait. Incapable de trouver la faille, Lyon est battu sans gloire. La déception est immense pour les milliers de supporters venus voir leurs favoris décrocher un deuxième succès dans cette épreuve. Un titre qui leur tendait les bras tant ils ont dominé la ligue 1 tout au long de l'année. Mais dans un match de football, rien n'est gagné d'avance. Les Lyonnais l'apprennent à leur dépend ce soir là. C'est donc dans un esprit de revanche face à cette compétition que les hommes du président Aulas vont se présenter samedi soir sur le pré de Saint-Denis. Une victoire face à Marseille leur permettrait de laver l'affront de 2007.

Retrouvez notre dossier spécial finale de Coupe de la Ligue

à lire également
Le milieu de terrain de l’OL Tanguy Ndombele – FC Sion/OL, 13 juillet 2018 © Fabrice Coffrini / AFP
Incontestablement, Tanguy Ndombele (21 ans) est la plaque tournante de l’Olympique lyonnais. Si le milieu de terrain excelle balle au pied, il affiche un tout autre visage en dehors du rectangle vert.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut