L’ASVEL poursuit sa mue

Tony Parker, nouveau directeur général des Opérations basket de l’ASVEL, a présenté ce lundi les objectifs villeurbannais pour la saison 2011-2012. Une ASVEL plus sage, moins dépensière. Avec comme objectif prioritaire de mener à bien le projet de la nouvelle salle.

Finies les dépenses faramineuses, l’ASVEL 2011-2012 promet de ne plus vivre au-dessus de ses moyens. A l’image de son voisin de l’avenue Jean Jaurès, l’Olympique lyonnais. Exit les stars individualistes et surpayées, et place aux jeunes. Dehors les egos, retour aux valeurs. Gilles Moretton – Jean-Michel Aulas, même combat. Un Villeurbanne new look désireux de retrouver son glorieux et populaire passé, délaissé depuis quelques années au détriment d’une avalanche de joueurs peu sensibles à l’esprit club.

Cette restriction budgétaire (- 10 %), à hauteur de 5,4 millions d’euros la saison prochaine, va-t-elle altérer les hauts objectifs de la Green Team ? Tony Parker assure que non : "on sera compétitif et on veut se qualifier pour les play-offs. Cependant, on a décidé de s’investir davantage dans la nouvelle salle (l’Arena verra le jour en 2015)". Un discours toutefois modeste à la vue de la splendeur d’un club comme l’ASVEL. Le meneur de jeu des Spurs de San Antonio, accompagné de son "bras droit" Laurent Foirest, désire prendre son temps, ne pas brûler les étapes puis, à terme, faire parti du Top 16 européen chaque année. Mais il prévient : "cela va prendre du temps, les belles années de l’ASVEL sont terminées".

Les jeunes promus

Sportivement, l'accent sera donc mis logiquement sur la jeune garde de l'équipe avec notamment des joueurs comme Paul Lacombe, Léo Westermann et Edwin Jackson. La direction villeurbannaise compte leur donner davantage de responsabilité. Exit donc le 5 majeur de la saison dernière. Gelabale désire évoluer en NBA, Jefferson veut partir, Mensah-Bonsu est trop cher alors que Walsh et Hammonds ne rentrent pas dans les petits papiers de la nouvelle équipe. Tout est donc à reconstruire. Avec des moyens limités. "TP" compte cibler son recrutement sur des postes précis (meneur, ailier, pivot) sans se précipiter : "on veut prendre notre temps et essayer de trouver de bons deals".

Comme prévu, Pierre Vincent, considéré par Parker "comme l’un des meilleurs entraîneurs du monde" sera à partir du 7 août prochain (date de la reprise de l’entraînement) le nouveau coach de l’ASVEL. Il succède à Nordine Ghrib, qui devient directeur technique et responsable des équipes de jeunes. Avec l’arrivée aux commandes du domaine sportif de la star du basket français, Villeurbanne est à un tournant de son histoire. "C’est un honneur, une chance d’avoir Tony. Ce n’est pas un choix risqué, c’est un choix audacieux", assure le président du club, Gilles Moretton. Seul le terrain décidera du bien-fondé de cette nouvelle politique.

Lire aussi : ASVEL : Tony Parker nouveau DG, Pierre Vincent nouveau coach

à lire également
Une semaine après avoir concédé sa première défaite de la saison à Pau, les basketteurs de Lyon-Villeurbanne ont relancé l'infernale machine à victoire, en surclassant son dauphin, Dijon, ce samedi à l'Astroballe. L'Asvel est plus que jamais leader de Pro A.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut