Benedetti Gabriac

Vénissieux : candidats d'extrême droite malgré eux

Décriée comme "parasite" par Marine Le Pen, la liste d'extrême droite "Vénissieux fait Front" pourrait compter des personnes engagées aux municipales malgré elles. A lire ce jeudi, une enquête menée par nos confrères du Progrès.

La liste Benedetti/Gabriac n'a pas fini de faire parler d'elle, à Vénissieux. Décriée comme "parasite" par Marine Le Pen (lire ici), elle pourrait compter des personnes engagées aux municipales malgré elles. A lire ce jeudi, une enquête édifiante menée par nos confrères du Progrès qui sont allés à la rencontre de ces candidats qui ont pour point commun d'être d'un âge avancé.

"Vous savez, ici, c'est toujours un peu à gauche", explique une dame aux 77 printemps qui pense s'être inscrite dans "le parti de Vénissieux". "Je n'ai jamais demandé à être sur une liste. Je me demande bien qui m'a fait cette entourloupe", réagit Jean, 83 ans. Un autre de 80 ans n'arrive plus à s'exprimer. Son épouse assure qu'il n'a jamais voulu être sur une liste.

Les deux figures de proue accueillent avec circonspection ces réactions. "Ces candidats sont soumis à une pression médiatique forte", argue Yvan Benedetti. "Ce sont des personnes qui n'assument pas", complète Alexandre Gabriac.

à lire également
Police
En un an, les quantités de drogues saisies ont triplé en un peu moins d’un an dans le quartier des Minguettes, à Vénissieux. 90 kilos de cannabis ont été saisis notamment depuis janvier 2018.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut