PS : Collomb minoritaire chez lui ?

Ce dernier, un peu marginalisé par l'accord Royal-Collomb, a en effet préféré passer au dernier moment, avec armes et bagages, dans le camp de Bertrand Delanoë.
Ce revirement de dernière minute n'est pas une bonne nouvelle pour Collomb. A tous les plans. Nationalement, il se retrouve nème1 de la motion qui apparaît désormais aux yeux de tous comme celle de Ségolène Royal. Localement, Collomb n'est plus du tout assuré d'être majoritaire au sein du PS. A part Jean-Jack Queyranne, la plupart des barons locaux du PS ont en effet suivi ou même devancé Moscovici pour rejoindre Delanoë. Après Jean-Paul Bret ou Yves Blein, c'est par exemple Christiane Demontès, l'actuelle première fédérale, qui a rallié le maire de Paris.
Dans ces conditions, la motion Collomb-Royal a de sérieuses chances d'être battue dans le Rhône par celle de Delanoë lors du prochain congrès... Une situation un peu embarrassante tout de même pour le maire de Lyon. Comment peut-il se tirer de cette impasse ? On en saura sans doute plus demain, à l'issue d'une réunion (de crise ?) que Collomb doit tenir avec les principaux élus socialistes du Rhône.

à lire également
Dans son classement des villes en fonction de leur action pour la qualité de l'air, Greenpeace lançait un avertissement à Lyon qui prépare la construction d'une nouvelle autoroute urbaine. L'ONG condamne le "greenwashing" et "l'écocide" de Gérard Collomb qui prétend que son projet serait "écologique".

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut