collomb
© tim douet

Pris à partie, Collomb se réfugie dans la voiture de la BAC

Le maire de Lyon sortait de l'hôtel de ville quand une quinzaine d'individus ont foncé sur lui. Des personnes qui avaient participé au rassemblement contre l'extrême droite et à la mémoire de Clément, mort sous les coups d'un skinhead.

C'est au sortir de l'hôtel de ville, après la remise d'une légion d'honneur, que le maire de Lyon a été pris à partie ce jeudi soir, vers 20h45, par des individus d'extrême gauche, "des militants anarcho-libertaires" selon la police. Ceux-ci avaient participé au rassemblement contre l'extrême droite et pour rendre hommage à Clément, mort à Paris sous les coups d'un skinhead.

L'édile a été interpellé par une quinzaine de personnes, selon le site Lyonmag.com. Le chauffeur de Gérard Collomb s'est interposé et a ceinturé un individu. "Les effectifs de la BAC sont intervenus pour l'exfiltrer, évitant ainsi une agression physique", précise la police dans un communiqué. Le maire a ainsi pu se dégager et trouver refuge dans une voiture de police. Il a aujourd'hui décidé de déposer plainte. Il n'y a eu aucune interpellation.

Article modifié à 18h : Dans une première version de cet article, nous écrivions que les militants étaient équipés de flashballs et de matraques. C'est une mauvaise interprétation de l'article de nos confrères. Il s'agissait des policiers de la BAC qui étaient ainsi armés.

à lire également
Véronique Trillet-Lenoir, entourée de David Kimelfeld et François-Xavier Pénicaud.
Une vingtaine d'élus du Rhône de la République en Marche se sont réunis ce matin pour présenter un manifeste pour les Européennes de dimanche. Au total, 122 élus du département ont signé cet appel à soutenir la liste Renaissance.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut