Hôtel de ville de Rillieux-la-Pape (capture d'écran Google Map)
© Google Map

Municipales 2020 dans le Grand Lyon – Rillieux en mode plébiscite

La personnalité du maire de Rillieux-la-Pape écrase l’entrée en campagne. Jugé autocrate et sectaire par ses opposants, Alexandre Vincendet leur oppose des investissements records qui tranchent avec l’inaction de ses prédécesseurs.

Alexandre Vincendet a gagné la ville de Rillieux-la-Pape en 2014 grâce aux divisions des socialistes. Au second tour, les listes issues de l’ancienne majorité n’avaient pu s’entendre, ouvrant la voie à un candidat même pas trentenaire. Six ans plus tard, la gauche n’a pas pansé ses plaies. Mais elle est désormais reléguée au second plan d’une campagne qui pourrait se concentrer sur la personnalité de l’ambitieux maire de Rillieux. Car le parachuté au profil juvénile de 2014 est depuis devenu président de la fédération LR du Rhône et secrétaire général adjoint de sa formation politique.

S’il ne s’est pas encore officiellement déclaré candidat à sa succession, Alexandre Vincendet déroule un argumentaire ciselé : des investissements sans précédent, une délinquance en baisse et une enveloppe record obtenue de l’État pour remodeler la Ville Nouvelle, ce quartier qui concentre toutes les difficultés sociales et économiques. “Notre bilan parle pour nous. La ville est en pleine mutation”, se réjouit le maire.

Un maire décrit comme “brillant en communication” par ses opposants

Yves Durieux, un écologiste qui mènera une liste citoyenne absorbant LREM et les dissidents PS de 2014, dresse un tableau moins idyllique : “Les habitants expliquent qu’Alexandre Vincendet fait des choses. Ils ne le disaient pas de son prédécesseur. Mais ils trouvent le nouveau maire tranchant et raide. Il hystérise les débats. Il est brillant en communication, mais pas dans les rapports humains. Si vous êtes d’accord avec lui, il vous écoute, sinon c’est un peu la politique de la terreur.” “Il y a une vraie crispation autour de sa personne, pense aussi le socialiste Marc Cachard. Il décide de tout et tout seul. La ville a investi beaucoup d’argent dans des projets qui ne concernent pas le quotidien des Rilliards, comme la réhabilitation du centre culturel, pour 17 millions d’euros, ou la rénovation du cinéma. Ils font un équipement de 6 000 places alors qu’il n’y a qu’une poignée de spectateurs par jour. La municipalité verse une subvention d’équilibre à l’exploitant qui frôle le million d’euros.”

“Pour mes opposants, les habitants de Rillieux n’ont pas le droit à ce qu’il y a de meilleur. Pendant des années, ils ont laissé se dégrader tous les équipements publics. Le problème, ce n’est pas tant qu’on en fait trop, mais qu’ils n’en ont pas fait assez”, cingle Alexandre Vincendet, qui s’avance sereinement vers le scrutin de mars. Sur sa route, il retrouvera une gauche en ordre dispersé au premier tour. La République en Marche, qui est arrivée en tête des européennes au printemps dernier, n’a pas encore trouvé de candidat. L’animateur d’un des comités locaux partira sur la liste citoyenne portée par Yves Durieux. “Nous allons essayer d’être plus intelligents que la dernière fois”, promet Marc Cachard. “J’aurai deux listes face à moi. Ce sont les mêmes qu’avant et il ne reste que les mauvais”, fanfaronne Alexandre Vincendet.

Résultats des élections municipales 2014, présidentielle 2017 et européennes 2019 à Rillieux-la-Pape


[Article extrait du cahier Élections 2020 du mensuel Lyon Capitale n° 795 – Janvier 2020]

à lire également
Police Fourgon Tim
En plein confinement, des policiers ont été visés par des projectiles dans la nuit de samedi à dimanche au milieu de l'avenue de l'Europe, à Rillieux-la-Pape, près de Lyon. Entre 15 et 20 personnes ont été dispersées par les policiers. Il n'y a pas de blessés.
Faire défiler vers le haut