Muet et Boudaoud "recadrent" Collomb

Le député de la Croix-Rousse Pierre-Alain Muet, ancien conseiller économique de Lionel Jospin, lui répond de commencer par " tenir son rôle au Parlement ", où le sénateur Gérard Collomb est très peu présent.

Gérard Collomb a été l'un des premiers socialistes à réagir dimanche. Et à chaque intervention, il est monté d'un ton. Hier soir, il appelait sur lyoncapitale.fr à une " clarification de la ligne politique " du PS. Ce matin à l'AFP, il compare son parti aux " écuries d'Augias ", qu'il serait temps de " purifier ".
Cet appel au changement est diversement apprécié et ne se retrouve pas dans la bouche de tous les élus socialistes. " La grande différence entre l'UMP et le PS, c'est que quand Nicolas Sarkozy parle, personne ne bouge. Chez nous, certains n'ont pas joué la carte du rassemblement derrière Martine Aubry ", déplore Farida Boudaoud, candidate malheureuse aux européennes. Elle ajoute : " On n'a pas le droit de s'exprimer, comme l'a fait Gérard Collomb, trois jours avant le scrutin, pour dire que l'on va voter du bout des doigts. Il aurait pu le dire ce lundi matin. Mais je ne lui en veux pas, le mal est plus profond. Si la purge dont il parle, c'est de sortir enfin du congrès, de soutenir la présidente et que les gens arrêtent de s'exprimer, alors oui, je suis d'accord avec Gérard Collomb ".
Le député de la Croix-Rousse Pierre-Alain Muet va plus loin : " Le PS doit arrêter de se déchirer et se mettre à débattre sur les idées de fonds. Le bal des ego doit cesser. Dimanche, nous avons payé notre division et le reproche s'adresse à tous les dirigeants. Y compris localement. Il ne faut plus parler de courants, de motions mais de volonté. Le congrès de Reims doit se terminer. Ce résultat n'est pas une question de personne ", poursuit le député de la Croix-Rousse Pierre-Alain Muet, qui précise ses critiques à l'égard de Collomb : " A ceux qui ont des prétentions pour devenir des leaders nationaux, je voudrais leur demander de tenir leur rôle dans les médias mais aussi au Parlement. Il faut être présent dans le débat politique national. Je comprends que Gérard Collomb dise ce qu'il dit mais il doit participer au débat national et à celui de son Parlement. Je comprends qu'il privilégie Lyon et c'est aussi le problème du cumul des mandats ". En d'autres termes, qu'il commence par balayer devant sa porte...

Propos recueillis par Paul Terra

Légende photo : Pierre-Alain Muet (à droite), en compagnie de Ségolène Royal et Gérard Collomb lors de la campagne présidentielle (AFP)

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut