Perrin Gilebert
© tim douet

Les écolos se déchirent sur le cas Nathalie Perrin-Gilbert

Un rapprochement entre Europe Ecologie les Verts et le Gram ne va plus du tout de soi. Il butte sur la mairie du 1er arrondissement, que tous revendiquent. Et sur le sens qui serait donné à un tandem Tête/Perrin-Gilbert.

Perrin Gilebert ()

© tim douet

Les bans ont sans doute été publiés un peu trop vite. Par la presse, par les militants. Depuis qu'elle a formé un ticket avec Philippe Meirieu aux législatives, on imaginait Nathalie Perrin-Gilbert débarquer très vite chez Europe Ecologie les Verts. Ce rapprochement ne va pas de soi, il pourrait même avorter.

"Chacun veut rassembler autour de soi"

Les appels à l'union n'ont pas manqué : le 21 mars, au lancement de la pétition "Un nouveau souffle pour Lyon" ; le 29 juin, lors des primaires écologistes ouvertes - jusqu'au dernier moment était annoncée la candidature de Nathalie Perrin-Gilbert - ou encore le 20 septembre quand celle-ci se mettait en congé du PS. "Il faudrait peut-être consommer ce mariage hors média", plaisante aujourd'hui Emeline Baume, tête de liste EELV aux municipales. "Chacun veut rassembler autour de soi", décrypte-t-elle.

Ce rapprochement, quasi acquis en juin, est plus compliqué depuis la rentrée. "Ils ont été trop gourmands, ils ont loupé le coche. C'est comme le cheval qui recule sans cesse devant l'obstacle", estime Pierre Hémon, président du groupe EELV au conseil municipal de Lyon (photo ci-dessus). "Aujourd'hui, je pense que la porte est refermée", tranche même Bruno Charles, vice-président EELV à la communauté urbaine. Cette question taraude autant les deux acteurs de cette possible liste commune de premier tour qu'elle ne déchire secrètement les écologistes.

Le bastion du Gram, le fief d'EELV

Capture d’écran 2013-10-02 à 10.50.01 ()

Cette possible alliance butte d'abord sur la mairie du 1er, revendiquée par les deux mouvements. La maire sortante souligne sa notoriété dans un arrondissement qu'elle a dirigé pendant onze ans. Elle en a fait un fief, un ilot de résistance à l'hôtel de ville. C'est ici que le Gram, son groupe de réflexion, a une existence tangible, des élus, des militants. On imagine mal ce micro-parti conduire une liste ailleurs que place Sathonay. "Le 1er arrondissement est gagnable à condition que Nathalie Perrin-Gilbert soit le pilote. Elle a une vraie popularité auprès des habitants", estime Renaud Payre, président du Gram. Ces alternatifs de gauche veulent faire des Pentes le laboratoire d'une nouvelle gouvernance et d'une vraie solidarité de quartier. "Ils avaient déjà deux mandats pour le faire", persifle Pierre Hémon.

Les écologistes, de leur côté, mettent en avant leurs résultats électoraux obtenus dans le 1er arrondissement : 37,8 % des voix aux européennes, 30 % aux régionales et même 13,3 % aux législatives. "C'est notre chez nous. C'est la commune de France où nous faisons nos meilleurs résultats depuis vingt ans, aux législatives et aux européennes", résume Pierre Hémon. Les écologistes sont-ils prêts à céder leur bastion, au nom d'un collectif plus large ? Beaucoup s'y refusent. Etienne Tête, conciliant, répond cependant par la positive. D'autres épousent son point de vue : Europe Ecologie les Verts se déchire actuellement sur cette question.

Baume exfiltrée dans le 4e ?

Emeline Baume

© Tim Douet

Emeline Baume (photo ci-contre) pointe ce qui serait un cumul dans le temps si Nathalie Perrin-Gilbert venait à briguer un 3e mandat de maire d'arrondissement. "On jouerait alors avec les mêmes armes que l'UMP, le PS ou le FN, la carte du marketing et de la communication. On ne peut pas se permettre de faire la leçon à Gérard Collomb et faire pareil", enrage l'écologiste, courroucée. Si le Gram dirigeait la liste de rassemblement à Lyon 1er, l'écologiste serait exfiltrée dans le 4e arrondissement, pour ne pas risquer la non-élection. Serait déboulé Eric Cazin, aujourd'hui chef de file écologiste à la Croix-Rousse.

"Un accord qu'avec le Gram n'aurait pas de sens"

Au-delà de la question du 1er arrondissement, l'arrivée de l'opposante numéro un à Gérard Collomb est mal vu chez certains écolos qui espèrent une liste d'union de second tour avec le maire socialiste de Lyon. Ceux-là font valoir qu'EELV a déjà choisi Etienne Tête pour les représenter aux municipales, lui qui a été débarqué de l'exécutif lyonnais. Un tandem avec la maire du 1er aurait tous les atours d'une liste anti-Collomb. De ce point de vue, la primaire de juin dernier a changé la donne : une entente avec Perrin-Gilbert n'aurait-elle pas été pas plus équilibrée avec Pierre Hémon comme chef de file ?

Aujourd'hui personne ne veut d'un tête à tête encombrant avec l'égérie des alternatifs de gauche. "C'est un rassemblement des gauches et des écologistes qui n'a de sens que si l'on est plusieurs", insiste Emeline Baume que l'on sait réservée à cette alliance. "Un accord qu'avec le Gram n'aurait pas de sens", convient Etienne Tête qui y est, lui, favorable. Or les communistes, qui décideront de leur stratégie fin octobre par un vote, n'ont pas fait le deuil d'une alliance de premier tour avec Gérard Collomb. D'autres éléments du Front de Gauche pourraient être tentés par la main tendue, mais ils ne prendront pas position avant cette consultation interne au PCF.

Etienne Tête © Tim Douet

© Tim Douet
Le conseiller municipal EELV et avocat Etienne Tête.

Le contrecoup à la victoire de Tête ?

Depuis la victoire d'Etienne Tête à la primaire écolo, ce scénario d'une large coalition n'a cependant plus les faveurs de tous les écologistes. "Lyon ne se gagne pas à gauche. Une alliance avec toutes les extrêmes gauches, c'est la disparition de l'écologie", martèle Bruno Charles qui fait de la présence de la maire du 1er arrondissement un cusus belli. "Elle fait perdre plus de voix, qu'on en a à gagner avec elle", renchérit un autre cadre écolo. Les réunions se succèdent entre élus EELV, sans qu'ils ne parviennent à trancher. Nathalie Perrin-Gilbert patiente, préoccupée de son isolement. "Je ne suis pas inquiet. On peut faire un rassemblement jusqu'en décembre", juge Etienne Tête.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut