Gérard Collomb
©Tim Douet

Gérard Collomb justifie le recours au 49-3 et encense Emmanuel Macron

Invité ce mardi soir sur Public Sénat, Gérard Collomb a justifié le recours au 49-3 du gouvernement et a encensé Emmanuel Macron tout en le taclant sur son possible "parachutage" dans la région lyonnaise.

Invité de l'émission La preuve par 3 sur Public Sénat, le maire de Lyon a justifié le recours au 49-3 de la part du gouvernement pour faire passer la loi Travail : "Le 49-3 est un outil institutionnel qui a été utilisé depuis les débuts de la 5e république. Mon prédécesseur à la mairie de Lyon, Raymond Barre a gouverné pendant quatre ans avec le 49-3. Ce qui compte, c’est le fond des mesures. Il faut que le gouvernement aille de l’avant. C'est ce qu'attendent les Français."

Sur la méthode, il s'en est pris à son propre parti qui n'a pas proposé assez de « fond » quand il était dans l'opposition : "Si on ne tranche pas les solutions sur le fond, on a forcément toute sorte de problèmes par la suite. Le parti socialiste, quand il était dans l’opposition s’est contenté trop souvent d’avoir une position contre, en disant : je suis contre la politique de Nicolas Sarkozy. Mais sans dire véritablement ce qu’il allait faire, quelle stratégie il allait adopter. Et donc évidemment on le paye un peu aujourd’hui", a-t-il estimé.

"Je ne vois pas Emmanuel Macron - pour le moment, ça peut peut-être arriver - courir l’ensemble des marchés de la ville tous les week-ends"

Très proche du ministre de l'Économie Emanuel Macron, Gérard Collomb n'a pas tari d'éloges sur ce dernier. "Il apporte un peu d’air frais dans ce paysage politique", a-t-il estimé. Selon lui plutôt que de s'en méfier, le gouvernement devrait miser sur son jeune ministre : "Voir tout d’un coup quelqu’un, membre du gouvernement, qui obtient des résultats de sympathie de la part de l’opinion publique, je me dis que c’est pas mal. Et si moi, j’étais à la place du président de la République et même du Premier ministre, j’encouragerais Emmanuel Macron à continuer son action."

Pourtant quand on lui parle d'une arrivée possible d'Emmanuel Macron sur ses terres lyonnaises, Gérard Collomb semble moins enthousiaste : "Lyon ? Il ne m’en a jamais parlé. Il y a la vie lyonnaise et la vie nationale. Je pense que les carrières locales se font sur l’enracinement dans le terrain. Je ne vois pas Emmanuel Macron - pour le moment, ça peut peut-être arriver - courir l’ensemble des marchés de la ville tous les week-ends et passer son temps à résoudre les problèmes de voisinage. Mais ça peut venir !"

1 commentaire
  1. Abolition_de_la_monnaie - 11 mai 2016

    C'est beau la démocratie façon Collomb-béton...

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut