Des élus enregistrés pendant des réunions politiques

En décembre dernier, des élus de la métropole se sont aperçus que leurs réunions politiques étaient enregistrées. Une aide à la rédaction des compte-rendus, explique David Kimelfeld.

Le Progrès révèle, dans son édition du jour, que des élus métropolitains se sont aperçus, lors d'une réunion entre groupes politiques en décembre dernier, qu'ils étaient enregistrés.

"La moindre des choses aurait été de nous prévenir ! Il y a dans cette maison des pratiques assez étonnantes", s'est agacé le maire de Caluire Philippe Cochet, dans des propos rapportés par le quotidien régional.

David Kimelfeld, premier vice-président de la métropole, présidait cette fameuse réunion. Il explique qu'enregistrer les conversations permet de faciliter la rédaction des compte-rendus. "S'il y a une erreur, c'est effectivement de ne pas avoir prévenu les participants. D'ailleurs, il n'a pas été demandé à ce qu'on l'arrête", a-t-il expliqué.

Sauf que, si personne ne s'est effectivement opposé aux enregistrements, certains n'ont pas souhaité laisser une trace de leurs commentaires sur certains sujets. Comme cet élu socialiste, visiblement gêné et dont la confidence est rapportée par Le Progrès : "Nous étions en train d'évoquer les indemnités des élus, j'ai préféré ne pas prendre la parole".

à lire également
Gérard Collomb et David Kimelfeld au conseil de la métropole, le 10 juillet 2017 © Tim Douet
Ils sont tous les deux candidats à la Métropole de Lyon en 2020 : Gérard Collomb, le maire de Lyon, et David Kimelfeld, l’actuel président de la Métropole. Ce mercredi matin, sur les ondes de RTL, Collomb a évoqué son "poulain" Kimelfeld. Non sans ironie.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut