Couacs pour la reprise du Transbo

Le Transbordeur, célèbre salle lyonnaise, voit en juin se terminer la délégation de service public accordée par la ville de Lyon à Victor Bosch, son directeur. Sur les quatre candidats à la reprise, un seul a été retenu par le maire de Lyon : la société Eldorado et Cie, dirigée par Jean-Pierre Pommier. En réponse à ce qu'il dénonce comme un "magouillage en catimini", Victor Bosch a déposé un recours en référé au tribunal administratif. Explications.

"Ce n'est pas bien de faire ça", ne cesse de répéter Victor Bosch. "Il faut rappeler à tout le monde que nous sommes en démocratie et que tout ceci n'est pas normal, c'est une question d'éthique." Délégataire du Transbordeur depuis 2005, il est en colère de la manière dont la procédure se déroule pour la reprise de la "cultissime" salle de concerts. Le Transbordeur sera remis dès le 1er juillet à un nouveau délégataire. En tant que bien public, cette salle doit verser une redevance et une partie de son chiffre d'affaires à la municipalité de Lyon.

Jean-Pierre Pommier, le favori de Collomb ?

Pour choisir un successeur au délégataire actuel, un appel d'offres avait été lancé et une commission s'était chargée d'évaluer les dossiers des quatre candidats pour émettre une appréciation. Mais, Gérard Collomb, maire de Lyon, a choisi de ne pas suivre l'avis consultatif de la commission qui avait retenu deux candidats : Victor Bosch et Le Pilote. Il a accordé la place à Eldorado et Cie dont le propriétaire n'est autre que Jean-Pierre Pommier, producteur et organisateur de concerts, bien connu à Lyon. Mais "ce n'est pas une surprise, ni un secret, Jean-Pierre Pommier se vantait déjà lors de la précédente délégation que Gérard Collomb lui avait promis qu'il aurait le Transbo mais il y a eu des soucis techniques. Alors, il l'a eu cette année," s'indigne Victor Bosch.

De la musique ou du business ?

Ce n'est pas le seul reproche que formule Victor Bosch, il ne comprend pas la stratégie de la mairie qui donne ce bien public à "quelqu'un qui veut faire une SAS, une société de profits commerciaux, alors que le Transbordeur est actuellement une Scop SARL, une société à but non lucratif où les profits sont reversés à ceux qui démarrent dans la musique." Il souhaite qu'il y ait un nouvel appel d'offres "pour donner toute la place à la nouvelle génération" c'est la raison pour laquelle il a déposé un recours en référé : "c'est une question de transparence et ce n'est pas une vengeance personnelle". Il va sans dire que les deux personnages clefs de cette affaire ne sont pas dans les meilleurs termes. Toutefois, pour prouver ses intentions, Victor Bosch précise que si la procédure était remise à plat, il ne se présenterait pas de nouveau.

Une procédure mise à mal ?

Le conseil municipal de ce lundi 17 mai devait valider la décision de Gérard Collomb. Mais suite à ce recours en justice, la délibération ne sera pas à l'ordre du jour. La Ville n'a voulu faire aucun commentaire sur cette affaire et a précisé dans un communiqué "son souhait de pouvoir donner sa chance à une équipe porteuse d’un nouveau projet dans une Cité forte de ses institutions culturelles qui doivent savoir se renouveler."

Il faudra attendre le 26 mai, jour de l'audience du tribunal administratif, pour en savoir plus. Attendre sans faire de polémiques, c'est aussi ce que préconise Jean-Pierre Pommier. Il commente : "Je ne suis pas concerné, cette affaire concerne la Ville. Nous restons droits dans nos bottes et sommes ravis d'avoir été choisis. Notre dossier ne sera pas celui d'Eldorado mais il sera porté par "Trans-mission", la société de gestion que nous avons constitué avec Alias et Cyrille Bonin et Vincent Carry."

7 commentaires
  1. Lyonnaise - 12 mai 2010

    Je trouve ça plutôt positif que la municipalité ait choisi de renouveler l'équipe et la programmation du Transbordeur...Un peu de dynamisme et de sang neuf ne seront que profitable à cette salle de spectacle.Pourquoi y voir nécessairement un a priori politique.Monsieur Bosch souhaitait garder son poste, on peut le comprendre...De là à prendre pour argent comptant ses déclarations.Inutile de créer des polémiques qui n'ont pas lieu d'être.

  2. stivostine69 - 12 mai 2010

    20ans de direction d'une salle publique, je dirais meme que l'erreur aurait été de le reconduire, ou alors on decrete que certains postes sont donnés a vie ??

  3. Savonarole - 13 mai 2010

    Gérard Collomb par autoritarisme et incompétence est en train de saborder nombre institutions culturelles lyonnaises: la maison de la danse pour laquelle il impose une candidate par copinage, la direction de l'orchestre national de Lyon où il impose un directeur unanimement décrié qui plonge ce magnifique orchestre dans une crise historique. Maintenant, le transbordeur. M. Collomb, il n'y a pas à Lyon que des supporters de l'OL et des amateurs de foot.

  4. stef - 13 mai 2010

    non mais il est sain d'esprit victor bosch pour nous faire avaler des trucs du genre: -'une société à but non lucratif où les profits sont reversés à ceux qui démarrent dans la musique .' Il souhaite qu'il y ait un nouvel appel d'offres 'pour donner toute la place à la nouvelle génération ' -'c'est une question de transparence ' ... Faut vraiment pas connaitre le mec pour avaler ça! c'est un peu comme si brigitte lahaye se fesait passer pour sainte marie.

  5. tournezlapage - 16 mai 2010

    Bravo stef! et pour reprendre ton image, entendre V.Bosch parler d''éthique' c'est Brigitte Lahaye qui parle de sa virginité...Que ce monsieur sache tourner la page...et se comporte en gentleman !

  6. stef - 16 mai 2010

    Oui et j'ai surtout l'intime conviction que ce monsieur n'a pas envie que certaines choses ressortent de ces 20 ans d'exploitation de cette salle et que pour lui le mieux serait que lui ou au pire l'un de ses anciens poulains garde la salle et ses secrets !

  7. stef - 17 mai 2010

    On pourrait demander à Besson de l'expulser en Suisse, ça nous ferait des vacances et le plus grand bien au milieu culturel lyonnais !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut